Infos

La Poste dit stop aux incivilités contre ses agents

Par Fanette Hourt, France Bleu Provence et France Bleu jeudi 20 octobre 2016 à 6:00

Les actes d'incivilité dans les bureaux de poste sont en augmentation.
Les actes d'incivilité dans les bureaux de poste sont en augmentation. © Maxppp - Maxppp

Les actes d'incivilité contre les agents de La Poste sont en augmentation en Provence-Alpes-Côte-d'Azur. La direction a donc décidé de mettre en place une prise en charge psychologique pour ses agents.

Les incivilités, cela peut être de l'agressivité, des insultes, des gestes violents, voire des agressions physiques... Il y en a eu 151 depuis le début de l'année dans le Var, près de 300 dans les Bouches-du-Rhônes. Et ces chiffres sont en augmentation ces deux dernières années, notamment parce que La Poste encourage ses agents à parler.

Il faut dire que ces agressions quotidiennes peuvent avoir des conséquences pour l'entreprise, avec des arrêts maladie, des dépressions et des "burn-out". Du coup, elle a décidé de renforcer la sécurité de ses bureaux, et de former ses agents. Mais parfois, lorsque cela ne suffit pas à prévenir les incidents, il faut une prise en charge a posteriori. La Poste a donc signé un partenariat avec l'association d'aide aux victimes d'infraction du Var (AVIV) pour accompagner et aider ses employés victimes de ces incivilités.

"À un moment donné, on en a marre."

Mohamed travaille depuis dix ans au bureau de poste Liberté à Toulon, l'un des plus gros du Var.

Parce que cela n'a l'air de rien... Mais une insulte, un regard, un sous-entendu, voire un geste agressif, cela peut devenir pesant au quotidien. "C'est la petite porte : une insulte une fois, deux fois dans la journée... À un moment donné le chargé de clientèle ne peut plus supporter", explique Mohamed, qui travaille depuis dix ans au bureau de poste de Toulon Liberté , le plus gros de la ville.

Parfois, cela peut même aller plus loin : "Une des mes collègues s'est fait carrément bousculer derrière le guichet. Le client ne voulait pas comprendre qu'il y avait des formalités pour faire des opérations. Donc il a agressé ma collègue", raconte Mohamed.

"Certains collègues se disent : Comment va se passer cette journée ?"

C'est pour cela qu'il faut une prise en charge rapide, afin d'éviter que le traumatisme et le mal-être s'installe, explique l'AVIV.

Tous les agents en tout cas sont encouragés à faire remonter le moindre incident. Parfois cela peut prendre de sacrées proportions : La Poste n'a par exemple pas hésité à fermer les comptes bancaires de certains clients particulièrement inciviles.

Partager sur :