Économie – Social

La Poste renonce à fermer deux bureaux sur Bourges : pour combien de temps ?

Par Michel Benoît, France Bleu Berry jeudi 1 décembre 2016 à 19:44

Les bureaux de Bourges carnot et d'Asnières les Bourges n'ont pas baissé le rideau comme c'était pourtant prévu
Les bureaux de Bourges carnot et d'Asnières les Bourges n'ont pas baissé le rideau comme c'était pourtant prévu © Radio France - Michel Benoit

Après Asnières, le bureau de poste Carnot à Bourges échappe à la fermeture : il aurait dû baisser le rideau ce jeudi mais la direction y a renoncé. La CGT ignore s'il s'agit d'un simple sursis.

En tout cas, le syndicat, qui a organisé la mobilisation depuis plusieurs semaines autour de ces deux bureaux, y voit un encouragement à poursuivre l'action. Dans le département du Cher, une quinzaine de bureaux de poste sont sur la selette. Trois viennent de fermer à Marseille-les-Aubigny, Torteron et Beffes. La CGT incite les usagers à créer des comités de défense là où les menaces existent : ce sera le cas, dans les tout prochains jours pour Bourges Carnot. Le comité de défense a été particulièrement efficace à Asnières les Bourges : il a su mobiliser la population. La pétition a recueilli 2.000 signatures pour 3.500 habitants. Des réunions ont été organisées. Un front uni qui a pesé dans la balance. C'est ce que Jean-Patrick Duranton, voudrait mettre sur pied pour sauver définitivement le bureau de Bourges Carnot. Le rôle des élus est aussi très important. La Poste avait décidé de fermer Asnières, alors que la mairie de Bourges n'avait même pas encore émis d'avis en conseil municipal, avis consultatif mais obligatoire. De quoi énerver le maire de Bourges et les élus qui se sont opposés à cette fermeture.

Dominique Larduinat, secrétaire CGT PTT du Cher - Radio France
Dominique Larduinat, secrétaire CGT PTT du Cher © Radio France - Michel Benoit

Pour Dominique Larduinat, secrétaire de la CGT PTT du Cher, l'avenir de ces deux bureaux de Bourges n'est pas assuré tant qu'il n'y a pas de garantie sur l'emploi dans ces bureaux. "Il ne faudrait pas qu'ils ressemblent à des coquilles vides entrainant une baisse d'activité, prétexte à leur fermeture ultérieure." Ce sera tout le sens de l'action menée au cours des prochaines semaines. Dans l'Indre, le bureau de Poste de Chateauroux St-Christophe qui était menacé, n'a pas fermé non plus comme c'était prévu. La CGT organise un rassemblement le 8 décembre devant le bureau de Poste principal rue Moyenne à Bourges Les deux députés Yann Galut et Nicolas Sansu ont eux déjà réagi aux menaces qui planent sur le centre de tri de Bourges : sa fermeture est programmée pour 2019.

Partager sur :