Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

La préfecture de l'Indre s’attelle au déconfinement

-
Par , France Bleu Berry

La préfecture de l'Indre prépare l'après confinement et dresse un premier bilan de ces cinq semaines de crise sanitaire.

Thierry Bonnier, préfet du département de l'Indre
Thierry Bonnier, préfet du département de l'Indre © Radio France - Régis Hervé

"Ce sera un déconfinement progressif" prévient d'emblée le préfet de l'Indre Thierry Bonnier. Il faut dire que pour l'heure, les conditions sont encore très floues et le préfet tient à s'appuyer sur les premières leçons du confinement pour construire la suite des opérations. 

Ainsi, la cellule de crise de la préfecture, en alerte dès l'annonce du confinement, est désormais en veille. "Mais elle sera réactivée dès que le standard de la préfecture fera face à un afflux d'appels" précise le préfet qui indique que dans la première semaine de confinement, la préfecture a reçu jusqu'à 300 appels par jour

Plus de 25.000 salariés au chômage partiel

Autre chiffre avancé, celui des entreprises ayant entamé des démarches pour déclarer du chômage partiel : elles sont 2.789, ce qui représente 25.580 salariés en activité réduite. A titre de comparaison, en janvier, seules 6 entreprises avaient eu recours à du chômage partiel. 

Par ailleurs, au moins 2.284 entreprises ont obtenu un report de charges sociales et 10 entreprises du département, en grande difficulté, ont bénéficié d'une aide régionale. 

Chaque semaine, la préfecture réunit des cellules professionnelles avec des représentants de différentes filières, notamment l'agriculture ou le BTP pour les accompagner dans la poursuite ou la reprise de l'activité. 

Un confinement plutôt bien respecté

La préfecture indique que sur les près de 70.000 contrôles effectués depuis la mi-mars, seulement 4% d'entre eux ont donné lieu à une verbalisation. Au total, en début de semaine, à peine une soixantaine de personnes ont été contrôlées en récidive pour être sorties sans motif valable. Plusieurs peines de prison ont d'ailleurs été prononcées par le tribunal de Châteauroux. 

La trêve hivernale prolongée

Comme annoncée, la trêve hivernale a été prolongée jusqu'au 31 mai et la préfecture maintient ouvertes les 24 places en hébergement d'urgence. 

Une réunion hebdomadaire avec les élus locaux

Chaque vendredi, le préfet de l'Indre s'entretient avec les représentants des maires : "Les élus locaux se posent beaucoup de question sur le déconfinement. Comment cela va t-il se passer pour l'école, pour la cantine par exemple. Ce sera sans doute du cas par cas... reconnait Thierry Bonnier. Ils veulent être associés, ils veulent le plus de visibilité possible sur ce qui va se passer. Mais ce sera un déconfinement très progressif..."

Rappelons qu'en date du 22 avril, le covid-19 a fait 56 morts dans le département de l'Indre. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess