Économie – Social

La préfecture ordonne aux boulangers du Béarn de fermer un jour par semaine

Par Daniel Corsand, France Bleu Béarn jeudi 22 octobre 2015 à 18:45

Beaucoup de boulangers ne veulent pas se soumettre
Beaucoup de boulangers ne veulent pas se soumettre - maxppp

La préfecture des Pyrénées-Atlantiques a écrit à tous les boulangers et vendeurs de pain pour leur rappeler qu'il faut fermer boutique au moins un jour par semaine. Pour le respect de la concurrence. Et il y aura des contrôles.

Les boulangers n'ont plus le choix. Ils vont devoir fermer au moins un jour par semaine. Pour le respect de la concurence entre les grosses structures et les petites boulangeries. Jusqu'à présent, il y avait une certaine tolérance sur le sujet. Mais c'est fini. La direction départementale du travail a écrit à tous les boulangers et vendeurs de pain des Pyrénées-Atlantiques pour leur rappeler leurs obligations.

Un extrait du courrier envoyé aux boulangers - Aucun(e)
Un extrait du courrier envoyé aux boulangers - La direction du travail

Le courrier est sans détour. *"Le fait de connaitre les disposition de l'article L 3132-9 relatifs aux décisions de fermetures est puni de l'amende prévues pour les contraventions de la 5 ème classe ( 1500 euros). Les contraventions donnent lieu a autant d'amendes qu'il y a de salariés illégalement employés". _La direction du travail explique qu'il n'y aura pas un agent derrière chaque boulanger, mais qu'il y aura des contrôles. Toutes les boulangeries, mais aussi les grandes et moyennes surfaces ont jusqu'au 3 novembre pour faire connaitre aux services de l’État le jour de fermeture qu'ils ont choisi. _D’ailleurs, les contrôles commenceront chez les boulangers qui n'auront pas répondu**. Il faut préciser que cet arrêté est suspendu pendant la période estivale du premier juillet au 15 septembre et pendant l'hiver dans les zones de montagne pour la saison de ski.

Nous n'allons pas répondre

— Jean Chabat, boulanger à Gan

Jean Chabat est propriétaire de sept boulangeries, à Pau, Billère, Serres-Castet, Idron, Oloron et Gan. Il a 50 salariés, dont 30 vendeurs. S'il doit fermer un jour par semaine, il devra licencier huit de ses employés. Il dit aussi qu'il est stupide d'opposer les grandes et les petites boulangeries.

Jean Chabat patron de sept boulangeries en Béarn

A LIRE AUSSI : un artisan palois rappelé à l'ordre par le préfet