Économie – Social

La première "boutique à l'essai" de Vaucluse cherche son commerçant à Sorgues

Par Adrien Serrière, France Bleu Vaucluse mardi 3 octobre 2017 à 18:36

La «boutique à l'essai» est située sur le cours de la république, une rue passante du centre de Sorgues.
La «boutique à l'essai» est située sur le cours de la république, une rue passante du centre de Sorgues. © Radio France - Adrien Serrière

Une boutique d'un nouveau genre va ouvrir à Sorgues (Vaucluse) : un commerçant pourra y "tester" son activité durant six mois, pendant lesquels il paiera un loyer dérisoire. L'objectif est de lui permettre de lancer son activité et ainsi de lutter contre la désertification des centre-villes.

L'idée a déjà fait ses preuves dans l'Oise et arrive pour la première fois en Vaucluse. Les "boutiques à l'essai" permettent à un commerçant ou un artisan de s'installer dans un local placé stratégiquement dans un centre-ville et pour lequel il paiera un loyer dérisoire le temps de se faire une clientèle.

Ce concept doit permettre de redynamiser les centre-villes. C'est en tout cas le pari que fait la commune de Sorgues. "On n'a plus de magasin de chaussures, plus de magasin de vêtements pour hommes par exemple", constate le maire Thierry Lagneau.

Un loyer d'un euro par jour

Un appel d'offres est lancé jusqu'à fin octobre. La commune choisira ensuite le commerçant qu'elle souhaite voir s'installer et à qui elle apportera son aide.

Jessica Magnani fait partie des candidats. Cette organisatrice de mariages aimerait ouvrir une boutique de décorations. Elle trouve le concept "très intéressant", elle qui a déjà eu un commerce et sait "toutes les difficultés qu'on peut avoir au début, les charges, les papiers..."

Le choix du futur commerçant sera annoncé mi-novembre de façon à ce qu'il puisse ouvrir avant les fêtes de fin d'année.

Pendant six mois, le locataire paiera un loyer d'un euro par jour. Ce loyer sera ensuite augmenté progressivement, selon les résultats du commerce, pour atteindre 450 euros par mois au bout de trois ans.