Économie – Social

La présidente de l'Alliance Dijon Natation priée de démissionner

Par Christophe Tourné, France Bleu Bourgogne mercredi 9 septembre 2015 à 5:46

La grève des entraîneurs a débuté lundi matin.
La grève des entraîneurs a débuté lundi matin. - Creative Commons - CC0 Public Domain

Christiane Guérin, la président d'Alliance Dijon Natation, est prise à partie par un collectif emmené par 8 des 12 entraîneurs principaux du club côte d'orien. Ils sont en grève illimitée depuis cette semaine.

Dans une lettre ouverte, les entraîneurs de l'Alliance Dijon Natation reprochent à la présidente du club, Christiane Guérin, arrivée en février 2014, le licenciement économique (toujours en cours) de l'emblématique directeur sportif Patrice Millot.

Message sur leur page facebook, grève illimitée des cours à la piscine du Carroussel (un mouvement débuté ce lundi à 14h), les opposants à Christiane Guérin n'y vont pas de main morte. Ils dénoncent derrière ce licenciement "une ambiance délétère et malsaine" ou encore la "mise en péril de la stabilité financière de l'association".

Dans leur courrier, les éducateurs reprochent aussi à Christiane Guérin une gestion managériale "hautement contestable", des "humiliations à répétition" depuis qu'elle a pris ses fonction ou encore "une incapacité totale à la discussion et à la négociation". Selon eux, la nouvelle présidente s'est lancée dans "une entreprise de démolition du club". L'Alliance Dijon Natation est passé en l'espace de trois saisons de 1.800 adhérents à, à peine, 1.000 aujourd'hui.

Du côté de la mairie, on apprécie moyennement cette grève illimitée des entraîneurs. L'adjoint aux sports, Jean-Claude Decombard, apporte son soutien à Christiane Guérin.

La présidente a adressé un communiqué officiel à l'ensemble des adhérents de l'ADN 21 pour répondre à ses détracteurs. Pour elle la grève des éducateurs et entraîneurs ne touchent qu'une minorité d'employés du club : 8 sur 35 dit-elle.