Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La prime Macron ne fait pas recette dans le Cher

-
Par , France Bleu Berry

Dans le Cher, peu d'entreprises ont décidé de verser la prime exceptionnelle voulue par Emmanuelle Macron au mois de décembre. Elle s'adresse aux salariés gagnant moins de 54.000 euros par an mais n'a rien d'obligatoire.

Seules quelques entreprises verseront la prime Macron, à l'exemple des sirops Monin à Bourges
Seules quelques entreprises verseront la prime Macron, à l'exemple des sirops Monin à Bourges © Radio France - Michel Benoit

Cher, France

Une bonne nouvelle pour certains salariés sur la paie de janvier : certaines entreprises y ont versé la prime exceptionnelle dont le président Macron avait émis l'idée le 10 décembre dernier, en pleine crise des gilets jaunes. C'est le cas pour les employés de Michelin à St-Doulchard près de Bourges. Ils touchent de 250 à 750 euros selon leur salaire (s'il est inférieur à 34.000 euros par an). Mais dans le Cher, peu d'entreprises vont faire ce geste. Parmi les entreprises emblématiques du département, elles ne sont que deux à jouer le jeu. Dans le secteur de l'armement. La prime la plus importante, c'est chez Nexter : 900 euros pour les salariés qui gagnent moins de 26.000 euros par an. Elle descend à 250 euros jusqu'à 39.000 euros de salaire annuel.  

L'usine Michelin de Saint-Doulchard, près de Bourges - Radio France
L'usine Michelin de Saint-Doulchard, près de Bourges © Radio France - Michel Benoit

MBDA est un peu moins généreux : le montant est de 600 euros réduit à 300 euros pour les salaires un peu plus élevés. Les apprentis sont également concernés puisqu'ils toucheront 600 euros chez MBDA.  En revanche, c'est non, chez Mecachrome qui emploie 600 personnes à Aubigny sur Nère. La direction explique que les objectifs 2018 n'ont pas été atteints. D'autres entreprises, pourtant en bonne santé, ne verseront pas non plus la prime Macron comme Seco Tools à St-Doulchard (mais les 238 salariés touchent des primes d'intéressement et de participation). Pas de prime Macron non plus pour les 750 salariés de Triballat dont le siège est à Rians. Aux sirops Monin, le sujet est à l'étude. Une annonce devrait être faite la semaine prochaine. Cette prime défiscalisée doit être versée au plus tard le 31 mars.