Économie – Social

La Promenade Sainte-Catherine, nouvel eldorado commercial ?

Par Pauline Pennanec'h, France Bleu Gironde samedi 2 janvier 2016 à 7:00

Les visiteurs profitent des magasins et des terrasses
Les visiteurs profitent des magasins et des terrasses © Radio France - Pauline Pennanec'h

La promenade Sainte Catherine a ouvert ses portes au public il y a deux mois. Ils espèrent atteindre le 10 millions de visiteurs par an. Pour l'instant, les habitués sont au rendez-vous... Mais la tendance se confirmera-t-elle ?

Raphaël et Biana profitent de la vue, du haut de l'escalier. C'est la pause cigarette pour les deux amis, devenus des habitués du centre commercial : "On vient une fois par semaine" expliquent-ils. Evidemment, pour les boutiques, mais ce qu'ils adorent par dessus tout, c'est "prendre un petit Starbucks !"

Décidément, c'est la boutique la plus prisée par les jeunes ! D'ailleurs Lucie et Ivanik profitent de la terrasse. Ils viennent presque tous les jours depuis l'ouverture : "On est venu dès l'inauguration ! Le cadre est sympa, on peut profiter du grand air..." Et les vendeuses de Lush, la boutique de cosmétiques, ont sûrement du les croiser : "Oui on a nos habitués, et on a aussi des personnes qui ne connaissaient pas et qui découvrent le magasin." 

Du monde, encore et toujours

Alors la Promenade, est-ce le nouveau lieu de consommation ? "On peut dire ça oui !" répondent les vendeuses. "C'est sûr qu'il y a beaucoup de passage. Les gens viennent, flânent et font les magasins."

Les habitués chez Lush, les curieux chez El Ganso, boutique de prêt à porter pour homme... Son gérant Abraham a le sourire ! "On commence à fidéliser notre clientèle petit à petit, mais oui ce sont surtout des gens qui viennent découvrir" explique le gérant. 

On a beaucoup de monde, mais je pense que la rue Sainte-Catherine reste le top du top !"

— Abraham, gérant de El Ganso

On verra pour les soldes si la tendance se confirme... Rita elle a quand même un bémol à ajouter : "Ça n'est pas tellement dépaysant. On retrouve des marques qu'on a partout ailleurs. Il n'y a pas quelque chose de personnel à Bordeaux ici !" réagit-elle.

Mais la recette marche... À voir si ça sera toujours le cas dans quelques semaines.

Partager sur :