Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Protection Civile en grande difficulté financière en Charente-Maritime

-
Par , France Bleu La Rochelle

L'association de la Protection Civile de Charente-Maritime, dont les sauveteurs bénévoles interviennent sur les grands rassemblements, souffre de l'annulation de nombreux événements à cause de la crise sanitaire. Elle a dû fermer son antenne de Saint-Jean d'Angély et vendre de nombreux véhicules.

Les secouristes bénévoles de la Protection Civile assurent la sécurité des grands rassemblements.
Les secouristes bénévoles de la Protection Civile assurent la sécurité des grands rassemblements. © Radio France - Aurélien Accart

C'est la même chose partout en France pour l'association de la Protection Civile : elle se retrouve en grande difficulté financière, en Charente-Maritime également, à cause de la crise du Covid-19. L'association est victime de l'annulation d'innombrables événements, sur lesquels ses secouristes bénévoles interviennent d'habitude – les festivals, les rendez-vous sportifs (à titre d'exemple, plusieurs dizaines de secouristes bénévoles étaient encore mobilisés sur le Tour de France, lors de ses trois jours en Charente-Maritime).

Car le fonctionnement et le matériel de la Protection Civile sont en partie financés par les organisateurs de ces événements, qui paient les services de l'association. Conséquence : elle accuse, en Charente-Maritime, une perte de 100.000 euros pour cette année. Elle perd entre 45% et 50% de son chiffre d'affaire sur 2020. Et elle a dû se résoudre à fermer son antenne de Saint-Jean d’Angély, au début de l'été. Enfin, elle a dû vendre dix véhicules sur 35, dont trois ambulances.

Financièrement, on a été mis à rude épreuve

"Financièrement, on a été mis à rude épreuve", explique le président de la Protection Civile de Charente-Maritime, Victor Bernard. Dans un premier temps, "on a réussi à faire jouer la carte du soutien et des fondations pour avoir du matériel pour le Covid. Mais dans un second temps, nous avons dû faire une restructuration interne".

L'association de la Protection Civile peut aussi intervenir sur des catastrophes comme les tempêtes. C'est souvent elle la première qui mobilise des lits dans les centres d'accueil de sinistrés, après ce genre d'événements.

Pour lui venir en aide, les dons sont possibles sur son site internet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess