Économie – Social

La question du jour : que faut-il faire des squatteurs expulsés ?

France Bleu Bourgogne mercredi 8 avril 2015 à 13:54 Mis à jour le mercredi 8 avril 2015 à 14:30

Le squat de la rue René Coty a été évacué mercredi matin
Le squat de la rue René Coty a été évacué mercredi matin © Faouzi Tritah - Radio France

D'un squat à l'autre. 150 policiers et CRS ont expulsé mercredi matin les squatteurs du bâtiment de l’Unedic rue René Coty à Dijon. La majorité d’entre eux ont traversé la rue, pour occuper le squat des Tanneries.

Environ 70 personnes ont été expulsées mercredi matin du squat de la rue René Coty à Dijon par les forces de l’ordre, à la demande de l’Unedic, propriétaire du bâtiment.

La plupart des squatteurs sont des migrants . Certains d’entre eux ont déjà fait des demandes d’asile, et ont été envoyés à la préfecture de région pour un examen de leur dossier. Mais beaucoup ont seulement traversé la rue, pour se rendre dans le bâtiment des anciens abattoirs, le squat des Tanneries .

Dans la confusion, selon une source policière, les occupants des Tanneries ont sorti du mobilier pour allumer un feu au croisement de la rue René Coty et du boulevard de Chicago en signe de protestation, sans pour autant entraîner des affrontements entre forces de l’ordre et squatteurs.

> La question du jour : que faut-il faire des squatteurs expulsés ?

> Réagissez sur Facebook, et sur l’antenne de France Bleu Bourgogne ce jeudi à 8h15 au 03 80 42 15 15