Économie – Social

La raffinerie de Normandie (Total) vote l'arrêt complet, pour protester contre la Loi Travail

Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) vendredi 20 mai 2016 à 16:55

La raffinerie Total de Normandie a voté l'arrêt complet
La raffinerie Total de Normandie a voté l'arrêt complet © Maxppp - Eric HOURI / MAXPPP

Après déjà trois jours de blocage, les salariés de la raffinerie Total de Normandie, à Gonfreville l'Orcher, ont voté majoritairement l'arrêt complet. Une nouvelle étape dans le bras de fer avec le gouvernement, autour de la Loi Travail.

La raffinerie Total de Normandie à l'arrêt complet ! C'est ce qu'ont voté majoritairement les salariés ce vendredi après-midi, au cours d'une assemblée générale. Ils sont 56% à s'être prononcé en faveur de cette nouvelle étape dans la lutte contre la Loi Travail.

ECOUTEZ : les explications de Bertrand Queneutte

Thierry Defresne, CGT Total Normandie : "Il faut savoir qu' entre le moment où on l'arrête, qu'on la redémarre et qu'on met des produits en conformité sur le marché, il se passe plus d'une dizaine de jours. Donc là, on peut considérer que les marchés autour de la raffinerie de Normandie ne seront pas alimentés pendant les 10 prochains jours"

Le conflit s'enlise et le mouvement se durcit. Le site était déjà bloqué depuis mardi, avec une réduction des débits et un arrêt des expéditions. Manuel Valls, le Premier Ministre, a pourtant menacé d'envoyer les forces de l'ordre pour débloquer les raffineries. Mais cela n'a pas empêché les contestataires de franchir un nouveau cap.

Ecoutez : Thierry Defresne, délégué CGT à la raffinerie de Normandie

Concernant l'autre raffinerie près du Havre, celle d'Esso/ExxonMobil à Notre-Dame de Gravenchon, les salariés se sont prononcés pour le maintien du blocage, pas encore pour l'arrêt complet. Par ailleurs, les blocages du Havre et notamment de la ZI ont été levés en fin d'après-midi, ce vendredi. Suspendus, ils pourraient reprendre dès lundi.