Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La rédaction vauclusienne du journal La Marsellaise ferme

mercredi 18 avril 2018 à 17:52 Par Jean-Pierre Burlet, France Bleu Vaucluse

La Marseillaise à Avignon et en Vaucluse, c'est terminé. L'agence d'Avignon ferme ses portes et les deux derniers salariés (un journaliste et une publicitaire) vont être touchés par un plan de sauvegarde de l'emploi, qui prévoit la suppression de la moitié des emplois restants au journal.

Rassemblement devant la rédaction de La Marseillaise à Avignon
Rassemblement devant la rédaction de La Marseillaise à Avignon © Radio France - Jean-Pierre Burlet

Avignon

En 2014 il y avait 162 salariés à La Marseillaise, il ne reste plus que 85 personnes, il n'en restera que 41 après le nouveau PSE. Le dernier journaliste vauclusien de La Marseillaise, Christophe Coffinier, ne couvrira pas pour la première fois de sa carrière la journée de lutte sociale de ce jeudi parce qu'il sera en grève.

Il y a trois ans, La Marseillaise a été repris par Les Fédérés, une entreprise proche du Parti communiste français.  Mais après trois plans sociaux le journal est exsangue, le déficit atteint les 7 millions d'euros et il ne restera plus désormais qu'une édition Bouches-du-Rhône.

Une audience au tribunal de commerce le 9 mai prochain devrait entériner le nouveau PSE. Mercredi, un rassemblement d'amis et de lecteurs a été organisé devant le bureau avignonnais de la rédaction. Une vingtaine de personnes étaient présentes à l'initiative du Café Citoyen.

Un rassemblement à l'initiative du Café Citoyen

Les futurs ex-salariés de La Marseillaise voudraient continuer à faire vivre le projet journalistique qu'ils ont défendu pendant des années. Ils aimeraient donc créer une SCIC, une société coopérative d'interrêt collectif, comme l'explique  Jean-Marie Dihn, délégué SNJ-CGT à La Marseillaise.

les anciens salariés veulent créer une SCIC