Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Redoute : Montebourg veut des "précisions" sur les suppressions de postes

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Mercredi, le ministre du Redressement productif a réagi aux annonces de suppressions de postes à La Redoute. Les syndicats avaient annoncé la veille que l'entreprise de vente par correspondance allait engager un plan drastique d'économies pour répondre aux demandes des candidats à son rachat.

La Redoute (photo d'illustration)
La Redoute (photo d'illustration) © Maxppp

700 suppressions de postes… au minimum. Les prévisions des syndicats ne sont pas optimistes pour les salariés de La Redoute. D’après Jean-Claude Blanquart, délégué CFDT, le groupe Kering, actionnaire de l’enseigne de vente à distance, prévoit la suppression d'environ au moins 700 emplois sur les 3.300 que compte sa filiale en France et à l'étranger.

"Le directeur financier de Kering nous a dit qu'on serait à minima à l'équivalent des suppressions de postes du Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) de 2008, soit 672 à l'époque, aussi bien parmi les 2.400 salariés de La Redoute en France que les 900 autres à l'étranger ", a-t-il précisé en marge d’un groupe de travail direction-syndicats à Marcq-en-Baroeul (Nord). Également présents à ce rendez-vous, Sud et la CGT ont confirmé la teneur de cette annonce.

La direction concède un "impact sur l'emploi "

Du côté du groupe, un porte-parole de Kering (ex-PPR) s'est refusé à confirmer ces chiffres, tout en laissant entendre que la cession de La Redoute, mise en vente par son actionnaire, aurait "un impact significatif sur l'emploi ". Il a par ailleurs mentionné trois repreneurs potentiels, sans en mentionner les noms.

Mais selon le site de l’hebdomadaire économique Challenges, Kering est en discussion avec la foncière Altarea Cogedim  et avec le fonds d'investissement OpCapita pour leur céder La Redoute. Rien ne devrait être rendu public avant la présentation d’un projet de reprise devant un prochain comité d'entreprise, dont la date n'est pas fixée.

Montebourg veut limiter les suppressions de postes

Mercredi, le ministre du Redressement Productif Arnaud Montebourg a réagi à ces annonces lors de la séance des questions au gouvernement, à l'Assemblée nationale. "Nous souhaitons obtenir des précisions de la part de l'actionnaire sur son projet industriel visant à la cession à des fonds d'investissement ou des industriels supposés de La Redoute ", a-t-il déclaré.

Il a également ajouté que son ministère souhaitait "obtenir une évolution des décisions sur les destructions de postes et (...) des précisions de la part de l'actionnaire, M. Pinault, sur les compensations qu'il est prêt à adresser aux territoires, aux personnes qui sont concernées "

Choix de la station

À venir dansDanssecondess