Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

La réforme de l'assurance chômage se fera sans passer par les ordonnances, promet Muriel Pénicaud

-
Par , France Bleu

La ministre du Travail Muriel Pénicaud, qui prépare sa réforme de l'assurance chômage, annonce vendredi dans le journal Aujourd'hui en France/Le Parisien que cette réforme sera menée sans passer par des ordonnances.

Muriel Pénicaud ne recourra pas aux ordonnances pour mener la réforme de l'assurance chômage.
Muriel Pénicaud ne recourra pas aux ordonnances pour mener la réforme de l'assurance chômage. © AFP - Ludovic Marin

Il n'y aura pas de "code du travail bis", pour Muriel Pénicaud. Forte de sa concertation bien menée avec les syndicats sur la réforme de l'assurance chômage, elle a affirmé au quotidien Aujourd'hui en France/Le Parisien daté de vendredi que cette loi emprunterait la voie parlementaire normale, sans que le gouvernement n'ait recours aux ordonnances. Le projet de loi sera présenté en conseil des ministres durant la deuxième quinzaine d'avril.

Un geste envers les syndicats

La ministre a conclu un accord le 22 février avec les partenaires sociaux au sujet de cette réforme, et se sent "en phase" avec ce texte. Elle peut donc envoyer de la part du gouvernement un message d'apaisement aux syndicats, alors que ces derniers sont très remontés contre une autre réforme lancée, celle de la SNCF, pour laquelle le recours aux ordonnances a été annoncé il y a quelques jours. 

Le droit à l'indemnisation confirmé pour les démissionnaires

Muriel Pénicaud confirme aussi dans cet entretien qu'un droit à l'indemnisation chômage sera instauré pour les démissionnaires, sous réserve qu'ils aient un projet professionnel. "Les personnes concernées auront les mêmes conditions que n’importe quel chômeur, à savoir deux ans d’indemnisation et trois ans pour les seniors", ajoute la ministre du Travail. Selon elle, 20.000 à 30.000 personnes pourraient en bénéficier chaque année pour un coût supplémentaire pour l'assurance chômage qu'elle évalue à 180 millions d'euros. 

Davantage de contrôle

Muriel Pénicaud annonce aussi un renforcement du contrôle des demandeurs d'emploi : les équipes de contrôle de Pôle emploi tripleront d'ici la fin de l'année pour passer de 200 à 600 agents. "Concernant les sanctions, nous allons en discuter rapidement avec les partenaires sociaux", ajoute-t-elle. Durant la campagne présidentielle, le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, avait préconisé une forte réduction des allocations chômage en cas de refus de "deux offres raisonnables" d'emploi. 

  - Visactu
© Visactu -
Choix de la station

France Bleu