Économie – Social

La réforme du code du travail divise spécialistes et entrepreneurs du Vaucluse

Par Philippe Paupert, France Bleu Vaucluse lundi 14 septembre 2015 à 6:14

Le code du travail
Le code du travail - Philippe Paupert

L'assouplissement du code du travail se fera au détriment des salariés pour un avocat d'Avignon. A Sarrians, le gérant d'une PME de mécanique suggère de renouveler les CDD et la période d'essai à l'embauche. La réforme du code du travail est prévue avant l'été prochain.

Le gouvernement veut réformer le travail avant l'été prochain. La CGT est déjà contre l'évolution du code du travail. François Hollande assure que le contrat de travail, le salaire minimum et la durée légale du travail resteront des "garanties "essentielles". Manuels Valls souhaite "davantage de souplesse mais pas moins de protection"

Le Premier Ministre estime que le Code du Travail est devenu "parfois illisible". A Avignon l'avocat Philippe Mouret se plonge chaque jour dans ce code du travail. Pour simplifier le code du travail, il est prévu des négociations par branche professionnelle. Pour Philippe Mouret, ce n'est pas comme ça qu'on rendra le code du travail lisible car "on va se retrouver avec "un code du travail par branche, par entreprise, ce qui sera plus compliqué qu'aujourd'hui".

"Chaque assouplissement du droit du travail se fait au détriment des salariés". Philippe Mouret, avocat spécialiste du droit du travail à Avignon.

L'avocat Philippe Mouret est sceptique sur la réforme du travail

A Sarrians, il n'y a même pas de code du travail dans l'entreprise l'entreprise Mecaval. Elle emploie 9 salariés. Son gérant Pierre Bonnet-Bruna suggère d'allonger la période d'essai à l'embauche car "c'est trop juste pour observer et choisir si on garde la personne qu'on a embauché. On devrait avoir de la souplesse avec une période d'essai renouvelable". Cette société de mécanique découpe, assemble et usine tous les type de métaux.

Même si elle travaille parfois pour Disney,  la société Mecaval a un carnet de commandes rempli pour seulement deux à trois mois. Son gérant demande donc de modifier les contrats de travail à durée déterminée:_ "on donne du travail à des personnes quand on peut. Il faut faire faut être réactif pour certains marchés et il faut faire le travail d'urgence. On a besoin de garder la personne car elle a compris comment notre entreprise fonctionne. On devrait pouvoir renouveler les CDD plusieurs fois".

L'assistante de direction de Mecaval, Christel Bernard estime que les freins à l'embauche sont ailleurs: ce sont les charges qui pèsent sur cette entreprise de Sarrians.

"Ce qui permettra d'embaucher, ce n’est pas l’assouplissement du code du travail mais des aides de trésorerie et surtout une diminution des charges" Christel Bernard, l'assistante de direction de Mécaval

Pierre Bonnet Bruna recrute à Sarrians. Il privilégie l'apprentissage, les stages et la formation mais il veut aussi accélérer le licenciement: "on ne peut pas se permettre de perdre du temps sur les licenciements. Une brebis galeuse dans un atelier, c'est pas possible."

La réforme du code du travail devrait être négociée avant l'été prochain.

Code du travail: les suggestions d'une PME de Sarrians

L'atelier de soudure de Mecaval à Sarrians - Aucun(e)
L'atelier de soudure de Mecaval à Sarrians - Philippe Paupert