Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Pannes à la SNCF : une association d'usagers des Hauts-de-France dénonce "le tout TGV"

mardi 9 janvier 2018 à 4:02 Par Margot Delpierre, France Bleu Nord

Après le rendez-vous lundi entre la ministre des transports et le patron de la SNCF, les usagers des trains dans les Hauts-de-France espèrent du changement.

Les voies SNCF à la gare Lille Flandres
Les voies SNCF à la gare Lille Flandres © Radio France - Sébastien Jarry

Hauts-de-France, France

La SNCF a dû faire face coup sur coup en décembre à une panne géante due un "bug informatique" le 3 à Montparnasse, à une panne électrique le 11 dans cette même gare, puis à une grande pagaille "en raison d'une affluence de voyageurs bien supérieure à la capacité des trains" le 22 à Bercy, et enfin à une autre panne électrique le 26, cette fois à Saint-Lazare. 

C'est pourquoi les dirigeants étaient convoqués le 8 janvier chez la ministre des Transports. Les associations d'usagers dénoncent quant à elle un manque d'investissement et un vieillissement du matériel. Gérard Dupagny est le président de l'association nordiste "A fond de Train". Il dénonce ce qu'il appelle "le tout TGV".

"On est en train d'abandonner des lignes comme Lille-Comines, dans la Cambrésis, autour de l'étoile de Saint-Pol-sur-Ternoise. Même chose avec les Intercités." Depuis près d'un an que la région a repris pour ces lignes la compétences de l'Etat, la présidence des Hauts-de-France attend toujours les investissements promis pour renouveler le matériel. 

"La région Hauts-de-France attend 450 millions d'euros de la part de l'Etat. Comment on va rouler entre Boulogne, Cambrai, Maubeuge et Paris ? C'est encore la SNCF qui a décidé de se retirer des Intercités, qui continuent à rouler mais dans des conditions déplorables avec _du matériel qui a quarante ans d'existence_", s'insurge Gérard Dupagny.