Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le bus de l'orientation de la région Auvergne-Rhône-Alpes de passage dans la Loire

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Le bus de l'orientation de la région Auvergne-Rhône-Alpes sillonne la Loire cette semaine. Objectif : se déplacer au plus près des jeunes, du collège, du lycée ou en missions locales. Une immersion en mode 2.0 à coups de tablettes et de casques virtuels.

Ce mercredi 24 mars, le bus d'orientation de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a posé ses valises à Saint-Etienne, à côté de la gare du Clapier, avant de partir pour La Pacaudière ce jeudi et Roanne ce vendredi.
Ce mercredi 24 mars, le bus d'orientation de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a posé ses valises à Saint-Etienne, à côté de la gare du Clapier, avant de partir pour La Pacaudière ce jeudi et Roanne ce vendredi. © Radio France - Julien Gonzalez

Ce mercredi 24 mars, des jeunes de la mission locale de Saint-Etienne sont montés dans le bus de l'orientation de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Avec pour beaucoup d'entre eux des idées d'ores et déjà de qu'ils veulent faire et d'autres encore en recherche mais qui ont été surpris, pour leur plus grand plaisir, par la forme de cette orientation en mode immersion 2.0. 

Loin des plaquettes et des textes à lire, ici l'orientation se fait avec des tablettes et même mieux, avec des casques de réalité virtuelles. Des casques qui permettent de plonger dans une trentaine de métiers. Blandine veut se lancer dans le secteur de l'automobile et elle a pu s'imaginer pendant quelques minutes dans une usine de construction de voitures. 

"Le casque virtuel, ça nous aide parce que cette génération, on est un peu flemmards donc ça c'est carrément une journée d'observation mais en quelques minutes" - Blandine, 24 ans, jeune de la mission locale de Saint-Etienne

Grâce aux casques de réalité virtuelle, Blandine a eu l'impression d'être au cœur d'une usine automobile dans la peau des métiers qui fabriquent une voiture.

"Le casque virtuel, c'est quelque chose qui te permet même si tu n'es pas sur place d'assister directement à comment cela fonctionne à l'usine. Ça nous aide parce que cette génération, on est un peu flemmards donc ça c'est carrément une journée d'observation mais en quelques minutes." Un concept qui plait parce qu'il répond à une attente et parce qu'il parle aux jeunes comme l'explique Samira Amara, une des animatrices du bus.

"C'est moderne, nous sommes au 21ème siècle ! Le casque virtuel, c'est ludique donc c'est tout de suite un support très sympa, complètement immersif ! " - Samira Amara, une des animatrices du bus de l'orientation

Pour Samira Amara, une des animatrices du bus, le côté ludique des casques de réalité virtuelle est une vraie plus-value pour aider les jeunes dans leur orientation.

"C'est moderne, nous sommes au XXIe siècle ! Le casque virtuel, c'est ludique donc c'est tout de suite un support très sympa, complètement immersif et en règle générale, ils sont étonnés du côté un peu vertigineux où il faut tourner la tête, on où bouge. Le jeune est enfermé dans son casque, il a aussi un casque audio, donc il est vraiment dans sa bulle, en immersion, dans le métier qui l'intéresse. Il faut nous prendre comme un outil qui vient informer des jeunes ou avoir une première information sur des métiers. Il y a de nombreux secteurs d'activités qui sont représentés, plus particulièrement sur les métiers dit en tension, ou des métiers qui recrutent ou qui ont besoin d'un coup de projecteur. Mais il y a un grand nombre de métiers représentés : ça va du tertiaire au monde de l'industrie ou encore l'artisanat. Il suffit d'être un peu curieux : ça peut donner l'occasion de voir des choses auxquelles on avait pas pensé et d'aller s'y émerger". 

Kaina elle aussi a les yeux qui pétillent en enlevant son casque. Son bac en poche l'an dernier, elle en est sûre : elle veut travailler dans le social. Mais à cause de la crise sanitaire, beaucoup d'événements d'orientation ont été annulés et elle a une vraie envie d'être aidée, une envie aiguillée par ce type d'initiatives. 

"A cause de la crise sanitaire, on a presque plus rien pour voir les métiers aujourd'hui !" - Kaina, 18 ans, jeune de la mission locale de Saint-Etienne

Pour Kaina, qui a décroché son bac l'an dernier, ce bus permet d'être aidé dans son orientation face à l'annulation de nombreux forums et salons d'étudiants.

"Déjà il y avait l'événement qui présentait plusieurs métiers au Parc d'Expositions de Saint-Etienne, il y a avait un autre événement vers la Plaine Achille et là par rapport à la crise sanitaire, on a presque plus rien pour voir les métiers aujourd'hui. Du coup, là ça nous aide, ça nous met un peu sur la bonne voie". "Mettre sur la bonne voie" : c'est précisément ce que cherche Claire Bicard, une autre animatrice du bus. Pour elle, l'idée, c'est d'être un complément aux conseillers d'orientation.

"Ils sont vraiment contents qu'on s'intéresse à eux, qu'on prévoit un vrai temps pour eux ! " - Claire Bicard, une des animatrices du bus de l'orientation

Pour Claire Bicard, animatrice, ce bus de l'orientation n'est pas en concurrence avec les conseillers d'orientation mais en complément.

"Ils sont vraiment contents qu'on s'intéresse à eux, qu'on prévoit un vrai temps : on a une heure complète avec eux où on va échanger et c'est vrai que vu qu'ils n'ont pas eu accès à ces forums-là, ils arrivent vers mars/avril avec pas mal de questions encore auxquelles ils auraient pu avoir des réponses un peu plus tôt !"

Ce sera ce jeudi au tour de collégiens de se prêter au jeu. Ceux du collège Jean-Papon à La Pacaudière enfileront à leur tour ces casques pour se chercher un avenir. Avant que le bus ne file pour Roanne ce vendredi et ne débarque en Haute-Loire la semaine prochaine.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess