Économie – Social

La Région veut former les bénéficiaires du RSA aux métiers qui recrutent

Par Maxime Bacquié, France Bleu Drôme-Ardèche, France Bleu Isère, France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu Saint-Étienne Loire jeudi 27 octobre 2016 à 20:44

"Nous voulons arrêter de fermer les yeux sur ceux qui ne veulent pas revenir à l'emploi" a martelé ce jeudi Laurent Wauquiez, en marge de la présentation de ce nouveau dispositif pour les bénéficiaires du RSA.
"Nous voulons arrêter de fermer les yeux sur ceux qui ne veulent pas revenir à l'emploi" a martelé ce jeudi Laurent Wauquiez, en marge de la présentation de ce nouveau dispositif pour les bénéficiaires du RSA. © Maxppp - Jérémie Fulleringer

Le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes Laurent Wauquiez a présenté ce jeudi un nouveau dispositif pour favoriser le retour à l'emploi des bénéficiaires du RSA. La Région va proposer des formations rémunérées dans les domaines dits "en tension", avec des contreparties pour les allocataires.

Avec ce dispositif expérimental, unique en France, la région Auvergne-Rhône-Alpes s'engage a verser 400 euros par mois d'indemnité de formation à tous les bénéficiaires du RSA qui accepteront de se former dans un des domaines dits "en tension". Laurent Wauquiez en a identifié cinq : la métallurgie, la plasturgie, l'agroalimentaire, le numérique et le service à la personne. Il estime à 10 000 le nombre de postes à pourvoir dans ces filières en Auvergne-Rhône-Alpes.

Des contreparties à respecter

Jusqu'à présent, les bénéficiaires du RSA en perdait une partie quand ils suivaient une formation. Avec ce nouveau système, ils peuvent donc cumuler pour faire grimper leur revenu mais il y a des contreparties. Si l'allocataire ne va pas au bout de sa formation, s'il n'est pas assidu ou s'il refuse deux propositions consécutives, la Région arrête de verser les 400 euros d'indemnités. Et ce n'est pas tou : fini aussi la gratuité dans les transports en commun, notamment dans les TER. Une manière de supprimer des aides sans toucher au montant du RSA (en moyenne 537 euros par mois). Enfin, l'allocataire qui ne respecte pas les règles ne se verra plus proposer une seule formation.

10 des 12 départements de la région ont signé

Ce dispositif a été signé par 10 des 12 départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Seuls l'Ardèche et le Puy-de-Dôme se tiennent pour l'instant à l'écart. Il sera mis en place début 2017 et restera en expérimentation pendant deux ans.

Partager sur :