Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance de l'éco : avec le boom du cours de l'or, les Franciliens vendent leurs bijoux

-
Par , France Bleu Paris

C'est un record : l'once d'or a dépassé ce mois-ci les 2.000 dollars. Le métal précieux vaut beaucoup plus aujourd'hui qu'en janvier, et beaucoup en profitent pour investir dans plusieurs boutiques franciliennes.

L'or est une valeur refuge en temps de crise, d'où le boom du cours pendant l'épidémie.
L'or est une valeur refuge en temps de crise, d'où le boom du cours pendant l'épidémie. © Maxppp - Suvra Kanti Das

Un record historique jamais atteint. L'once d'or a dépassé au début du mois d'août les 2.000 dollars, une conséquence de la crise économique liée au coronavirus. Beaucoup de Franciliens se retournent donc vers le métal précieux qui a une valeur refuge, pour vendre leurs biens ou investir. "On a quatre fois plus de personnes qu'en temps normal", affirme Rafic Makhlouf, le fondateur de Goldmarket qui se trouve sur les Champs-Élysées à Paris. 

Qui s'intéresse à l'or ?

"La moitié des gens qui viennent nous voir vendent leurs bijoux, leurs pièces pour repartir avec des liquidités", explique le spécialiste en métaux précieux. Ils gagnent ce mois-ci 30% plus que s'ils les avaient vendus en janvier dernier. "L'autre moitié vient investir", ajoute-t-il, à cause d'après lui de l'incertitude liée au futur et la perte de confiance dans le système bancaire. 

Les gens ont peur de tout perdre

Ils veulent repartir chez eux avec leur investissement matériel. "Les clients veulent un lingot d'or ou une pièce en or, ou plusieurs, des personnes de 20 ans qui achètent une pièce par mois, jusqu'aux investisseurs qui vont acheter plusieurs lingots à la suite de la vente d'un bien immobilier, d'un héritage, décrit Rafic Makhlouf, ce sont des personnes qui veulent quelque chose qu'ils gardent chez eux pour repartir avec, le cacher chez eux, le mettre dans un coffre-fort, avoir quelque chose qu'ils veulent maîtriser, pas comme un dépôt bancaire..."

ECOUTEZ - La relance de l'éco, le boom du cours de l'or.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess