Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : la lustrerie Mathieu à Gargas attend la reprise des chantiers

-
Par , France Bleu Vaucluse

Chaque matin, France Bleu Vaucluse s'intéresse à une entreprise emblématique du département pour savoir comment elle passe le cap du déconfinement. Ce lundi, direction Gargas et la prestigieuse Lustrerie Mathieu, spécialisée dans la fabrication et la restauration de lustres.

Dans les ateliers de la Lustrerie Mathieu
Dans les ateliers de la Lustrerie Mathieu © Radio France - Philippe Garcia

On lui doit la rénovation des lustres de l'Opéra Garnier à Paris, de la galerie des glaces du château de Versailles ou encore de l'Assemblée nationale et de l'opéra de Philadelphie. La très réputée lustrerie Mathieu, à Gargas fait briller le département en France, mais aussi à l'étranger. Une vingtaine de salariés y travaillent. Depuis le début de la crise sanitaire, son activité a forcément ralenti. Les chantiers de restauration sont complètement interrompus. 

Les chantiers à l'arrêt mais pas l'atelier 

Régis Mathieu dirige l'entreprise depuis 1992. "Notre gros chantier en ce moment, c'est l'hôtel de la Marine, à Paris, explique-t-il. C'était urgent, le chantier devait être inauguré avant le 14 juillet. Le Président devait s'y rendre mais tout ça est tombé à l'eau". À l'étranger aussi, les chantiers sont à l'arrêt. "On a du mal à envoyer la marchandise aux Etats-Unis puisque le déchargement et l'installation sont arrêtés. Notre galerie à New-York est fermée. D'autres endroits comme l'Inde sont toujours en stand-by", poursuit-il. 

Pour autant, la lustrerie continue de travailler. "Notre chance, c'est que nos cycles de fabrication sont longs. Avant que la marchandise parte, on a beaucoup de travail à l'atelier, qui reste ouvert. Les équipes de pose à l'étranger ont été rapatriées. Tout le monde travail en atelier désormais. En plus, nous avons du stock, beaucoup de lustres anciens à vendre et beaucoup de lustres déjà fabriqués". 

Créations de la lustrerie Mathieu autour du thème de la mer
Créations de la lustrerie Mathieu autour du thème de la mer © Radio France - Philippe Garcia

"Les lustres ne sont plus la priorité absolue", reconnaît Régis Mathieu. "Mais pendant ce confinement, les gens sont restés chez eux et se sont dit que le "chez soi" est important, plus que les vacances et les voyages. On a pas mal de demandes pour savoir comment embellir les logements. Les gens s'imaginent qu'ils vont devoir vivre chez eux plus souvent, plus régulièrement et le faire mieux". Régis Mathieu se dit plutôt confiant. "C'est un métier qui apporte de l'émotion aux gens et je pense que ça ne va pas s'arrêter", conclue-t-il sur une note positive. 

France Bleu Vaucluse est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess