Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : à Courthézon, l'entreprise Gaston Mille "très inquiète" pour l'avenir

-
Par , France Bleu Vaucluse

Tous les jours, nous suivons une entreprise du Vaucluse dans cette période de déconfinement. Comment se passe la reprise ? Chez Gaston Mille, à Courthézon, l'entreprise spécialisée dans la fabrication de chaussures de sécurité peine à sortir la tête de l'eau.

Les chaussures de sécurité produites chez Gaston Mille
Les chaussures de sécurité produites chez Gaston Mille - Entreprise Gaston Mille

Gaston Mille est une entreprise historique du Vaucluse, créée avant la Première guerre mondiale, en 1912. C'est son créateur qui a donné son nom à cette société, spécialisée dans la fabrication de chaussures spécialisées. Elle emploie aujourd'hui une soixantaine de salariés à Courthézon (Vaucluse). 

Après quatre générations, son actuel dirigeant est toujours un Mille, Nicolas, qui ne cache pas ses inquiétudes pour l'avenir de la société, après deux mois de crise. 

Une production à l'arrêt, du jamais vu en plus d'un siècle 

Depuis la fin mars, la production s'est complètement arrêtée. "Aujourd'hui, la situation reste très compliquée, raconte Nicolas Mille. On est à moins 80% de commandes ce mois-ci, moins 35% sur l'année Je n'ai jamais connu ça. Je crois que l'entreprise n'a jamais arrêté de produire. On a connu les deux guerres, les chocs pétroliers, on n'a jamais vu ça." 

Comme toutes les filières que Gaston Mille fournit habituellement sont elles aussi à l'arrêt, l'entreprise peine à reprendre. "D'habitude, analyse-t-il, c'est un secteur qui s'effondre et les autres compensent. Là, c'est brutal, c'est un choc pour tout le monde. On travaille avec la restauration collective, l'aéronautique, le BTP, les grands groupes pétroliers. Tout le monde est à l'arrêt." 

Inquiétude pour l'avenir

"On est dans le brouillard total, poursuit le directeur de Gaston Mille. Tout le monde s'observe. Chez les distributeurs, les rayons ne sont pas toujours approvisionnés. On craint des fermetures d'usine. Nous n'avons aucune visibilité. Il faut que tout reparte le plus vite possible. Sinon, en septembre, quand on fera le compte des dégâts, il y aura des licenciements massifs. On y va tout droit. Je ne cache pas mon inquiétude. On n'a pas les moyens de se rattraper, notamment face à une concurrence "Made in China" importée massivement." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess