Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : "Il faut consommer local aussi en culture, pas uniquement des grands festival" (Sam Khézibi)

-
Par , France Bleu Provence

L'activité reprend doucement pour les associations culturelles de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, mais le confinement et l'arrêt total des rendez-vous culturels vont laisser des traces. Des dizaines de structures craignent de ne pas pouvoir se relever malgré les aides.

Spectacle de la Cité des Arts de La Rue
Spectacle de la Cité des Arts de La Rue © Maxppp - VALérie Vrel

Le constat est sans appel dans la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur pour le monde culturel et les associations qui le font vivre : près de 900 sur les 3.400 que compte la région pourraient disparaître lors du semestre à venir. Le confinement lié à l'épidémie de Covid-19 pèse lourd : l'arrêt total des spectacles, des rendez-vous culturels, des ateliers a provoqué un électrochoc. 

Le printemps est la période la plus chargées pour le milieu, les pertes sont colossales surtout pour les petites structures qui vivent principalement des recettes : 25% ont moins de six mois de trésorerie devant elles

Sam Khébizi le président de l'association "Les têtes de l'art", qui a pour but de soutenir les structures culturelles et les artistes les plus fragiles, est inquiet. 

"On a parlé pour les intermittents du spectacle d'année blanche. C'est à peu près ce qui se passe pour les associations culturelles, parce que quand on stoppe un processus de création, de diffusion, c'est très difficile de repartir même quand les consignes sanitaires sont favorables. Cela demande une très importante organisation. L'année sera très compliquée pour ces acteurs-là." (Sam Khébizi)

Beaucoup d'associations culturelles employeuses ont tenté d'assurer la continuité de leur action et du lien avec le public pendant le confinement en assurant à distance (en ligne) des cours, des ateliers et spectacles… Mais les fermetures des théâtres, salles de concerts, cinémas, bibliothèques, musées ont entraîné, au mieux le ralentissement, au pire le gel des activités de création, de production, de diffusion et de formation. 

Des aides ont été annoncées par la Ville de Marseille (24 millions d'euros pour la culture), le Département et la Région mais elles ne suffiront sans doute pas. 

"Il faut quand même rappeler que les aides publiques touchent en général surtout les grosses structures, qui ont la capacité de se faire entendre, alors que les plus petites structures, les plus fragiles, comme pour la crise du Covid-19, vont être pénalisées."

Sam Khébizi appelle les citoyens à retourner voir des spectacles et à participer au développement culturel de proximité

Il faut consommer local en culture, pas uniquement aller aux grands festivals, il y a une vie culturelle à l'ombre des grands festivals même si ceux-ci sont très importants. 

La France compte 40.000 associations culturelles employeuses qui génèrent 3,1 milliards d’euros de recettes d’activité annuelle sur un budget cumulé de 7,5 milliards d’euros. Une baisse de 50% de leur activité en 2020 équivaudrait pour elles à une perte d’1,5 milliard d’euros. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu