Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La relance éco : les déménageurs rattrapent leur retard

-
Par , , France Bleu Auxerre

Les déménageurs ont stoppé leur activité en pleine épidémie. C'est le cas de la société Courtet à Champs/Yonne qui compte une vingtaine d'employés et assure 800 déménagements chaque année. Entretien avec son responsable Germain Courtet.

Germain Courtet responsable de Courtet Déménagement
Germain Courtet responsable de Courtet Déménagement © Radio France - Germain Courtet

Votre activité a été à l’arrêt pendant plusieurs semaines, où en êtes-vous aujourd'hui ? 

On a réussi à rattraper le retard et à contenter tout le monde. Après le confinement on a travaillé les samedis et les jours fériés pour satisfaire l'ensemble de nos clients. Il y a eu un phénomène d'urgence, tout le monde voulait tout tout de suite.

On sait que les demandes de déménagements ont lieu le plus souvent l'été, est-ce qu'il a fallu embaucher ?

En juillet on a eu un creux du fait qu'il n' y a pas eu de transactions immobilières pendant le confinement. Du coup nous avons eu une perte de travail début juillet. On a réussi à compenser en donnant des congés et là çà repart de plus belle. Le planning du mois d'août est bien rempli et je pense que l'arrière saison va être bonne.

Vous avez dû mettre en place des mesures sanitaires, comment ça se passe ?

On prévient nos clients de bien mettre un masque, de mettre à disposition des sanitaires pour nos salariés, ça se passe bien, tout le monde joue le jeu. Nous mettons deux employés maximum dans chaque véhicule avec un respect des distances et le lavage régulier des mains.

À quand le retour à la normale de votre activité ?

On ne sait pas. Le carnet d'adresse a tendance à se remplir d'un mois sur l'autre.

Est-ce que ça met l’entreprise en difficulté ?

On se pose des questions, savoir par exemple comment va se passer l'année suivante. Nous, on clôture au 30 septembre donc cette année ce sera difficile vu le contexte pendant les deux mois d'arrêt. Pour l'an prochain, on ne sait pas mais on reste positif. Nous sommes une entreprise dynamique, on essaie de garder avant tout notre qualité de service pour conserver nos clients.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess