Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : à Tonnerre, la librairie "Mai Piu" reprend progressivement son activité

-
Par , , France Bleu Auxerre

Le parcours du combattant est loin d'être terminé pour les commerçants. Après le confinement, la reprise prend du temps. C'est le cas aussi pour Camilia Patruno, propriétaire de la librairie "Mai Piu" à Tonnerre, ouverte il y a deux ans. L'été permet de rattraper néanmoins quelques pertes.

Depuis le début de l'été, les clients reviennent progressivement dans la librairie de Camilla Patruno
Depuis le début de l'été, les clients reviennent progressivement dans la librairie de Camilla Patruno © Radio France - Caroline Caldier

Ecoutez la relance éco consacrée à la librairie "Mai Piu" à Tonnerre

Est-ce que l'été se passe bien pour votre commerce ?

Enfin oui, ça va ! Comme vous pouvez l'imaginer, ça a été dur après le confinement. Le premier mois a été vraiment difficile. Le mois de juin a été problématique pour utiliser un euphémisme. Depuis le mois de juillet, ça va bien. Il y a du soleil, il y a des touristes, il y a du mouvement, il y a le retour des clients, il y a un peu d'enthousiasme. La rue où se trouve la librairie est piétonne le samedi. Je peux enfin dire que ça va bien !

Est-ce que vous pensez que ce retour des clients va compenser les pertes que vous avez pu avoir lors des mois de confinement ?

J'essaie de vendre cette idée-là à mon banquier mais ça ne passe pas trop parce que les chiffres parlent tout seul. Mais ça remonte assez vite. On n'est pas encore sorti d'affaire, il devrait y avoir encore quelques mois de difficultés. Cela a été quand même un coup très très dur. Mais j'essaie de rester optimiste. 

Est-ce que vous avez bénéficié d'aides financières ?

J'ai pu bénéficier pendant un mois de l'aide de 1 500 euros (NDLR : montant versé par l'État aux petits commerces). Ce n'était pas possible au mois de mars, mais ça l'a été au mois d'avril. Malheureusement, ça ne couvre pas grand chose. Ça couvre les loyers et quelques frais mais c'était déjà ça. En fait, c'est le système D qui a marché pour moi. Un commerçant de Tonnerre a créé un système de solidarité pour acheter des bons cadeaux aux commerçants en difficulté. On a commencé à 3-4 commerçants et à la fin il y en avait quand même une quinzaine. Cela a très bien marché pour moi. C'est venu de l'initiative d'un collègue commerçant qui a essayé de fédérer les autres et je dois dire que mes clients ont répondu présent. J'étais assez touchée. J'ai senti vraiment l'élan de solidarité de la part de mes collègues commerçants et de mes clients. Psychologiquement, ça a pas mal aidé. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess