Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : à Aimargues, un nouvel élan pour Eminence malgré des finances dans le rouge

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Eminence, groupe gardois spécialisé dans les sous-vêtements masculins, s'est entièrement réorganisé. Il a produit depuis la fin mars 300.000 masques et en a 3 millions en commande. Une entreprise aux finances "dans le rouge" mais qui a su réagir et démontré sa réactivité.

Le siège d'Eminence à Aimargues, Gard
Le siège d'Eminence à Aimargues, Gard - Eminence

Le groupe Eminence dont le siège social est installé à Aimargues (Gard), s'est profondément transformé pendant le confinement. Cette entreprise qui l'an passé a fabriqué 16,5 millions de slips, T-shirts et pyjamas fabrique aujourd'hui des masques alternatifs en tissu. 300.000 pièces sont sorties des usines d'Aimargues et de Sauve depuis la fin mars, elle en a trois millions dans son carnet de commande.

Dominique Seau, le président du groupe Eminence, le dit crûment, "les finances sont dans le rouge". Les ventes ont chuté de 80% durant les premières semaines du confinement avant de se stabiliser à -30%, les stocks sont donc importants.

Mais dans le même temps, Dominique Seau dit avoir redécouvert l'entreprise et les personnels. Il a fallu une semaine tout juste entre l'idée du masque et sa mise en production fin mars. "Vous m'auriez demandé cela il y a trois mois, je vous aurais dit que c'était impossible". Or l'entreprise, les personnels, l'ont fait.

"À toute chose, malheur est bon"

Dominique Seau a repris ce proverbe populaire à son compte : "à toute chose malheur est bon", car il parle aujourd'hui d'une entreprise Eminence et de personnels ressoudés par le travail effectué pour le bien commun, pour la santé publique, par des femmes et des hommes "qui sont allés au-delà de leurs fonctions".

Ce lundi 11 mai, c'est la reprise, le retour des personnes placées en activité partielle, mais un retour très progressif. Une reprise avec des rotations de personnels, des demi-équipes, de façon à mettre en place de manière sécurisée les mesures barrières dans un cadre professionnel.

2020 chamboulée, 2021 encore perturbée

Pour l'avenir, Dominique Seau voit une année 2020 chamboulée, et une année 2021 encore perturbée. Aussi la priorité reste la production de masques. La production traditionnelle de sous-vêtements masculins ne sera reprise qu'à 20% pour ne pas surcharger les stocks et prendre des risques de trésorerie. Ce n'est qu'à l'été, selon les demandes de la clientèle, que la production des produits traditionnels pourrait être véritablement reprise.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess