Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : à Azat-Chatenet, l'activité de "Lou Creuse" a vite repris après le déconfinement

-
Par , France Bleu Creuse

L'atelier "Lou Creuse" à Azat-Chatenet a vu ses ventes s'arrêter le temps du confinement mais elles ont repris dès le déconfinement.

Couteau Lou Creuse
Couteau Lou Creuse - Lou Creuse

Les artisans couteliers de "Lou Creuse" fabriquent dans leur petit atelier d'Azat-Chatenet, près de Janaillat, leur fameux couteaux creusois. Le confinement a totalement stoppé leurs ventes, mais le créateur Alain Grangette assure qu'elles sont reparties dès le déconfinement. "On a pu produire, mais pendant sept semaines, nous n'avions pas une vente. Depuis, les ventes ont repris. Même sur internet, les gens rachètent. Tout reprend quasiment normalement". Malgré l'incertitude de l'époque, Alain Grangette garde le moral. "Il faut être optimiste parce que sinon, on arrête tout. J'espère surtout que ça ne va pas repartir comme avant. Il faut y croire, à condition que les gens soient raisonnables. On applique les mesures et tout va bien se passer." 

Il faut que la vie reprenne, tout simplement

L'atelier de "Lou Creuse" n'est pas gigantesque mais les trois artisans n'ont pas de difficulté à respecter les consignes de sécurité. "On est chacun à des postes différents. On est jamais tous les trois les uns sur les autres. Quand on est tous les trois entre nous, on met pas de masques mais dès qu'il arrive une personne, on l'incite à mettre le masque bien sûr". 

Le télétravail, pour nous, ce n'est pas possible 

Pour la distribution, "Lou Creuse" réalise environ 50% de ses ventes sur internet et 50% dans les magasins qui proposent les produits de l'entreprise. Il est donc primordial pour l'entreprise que le transport puisse s'effectuer librement, "non seulement pour vendre, mais aussi pour les matières premières. Le télétravail, pour nous, ce n'est pas possible. On ne peut pas envoyer virtuellement les couteaux. Il faut que ça circule et que les gens puissent circuler. Il faut que la vie reprenne, tout simplement."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess