Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : à Bergerac, la chaudronnerie Lescaut n'a pas encore repris ses chantiers d'installation

-
Par , France Bleu Périgord

Chaque jour, France Bleu Périgord s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région. Ce lundi, il s'agit dela chaudronnerie Lescaut à Bergerac. Le confinement ne lui a pas fait perdre de contrats, mais les chantiers chez les clients ne reprendront que début-juin

La chaudronnerie Lescaut fabrique des cuves sur mesure pour l'industrie
La chaudronnerie Lescaut fabrique des cuves sur mesure pour l'industrie - Didier Lescaut

Didier Lescaut et ses 48 salariés conçoivent, fabriquent et installent des cuves sur mesure pour l'industrie chimique, pharmaceutique ou la pétrochimie. Il s'agit d'espèces de cocotte-minute avec une tuyauterie de précision en inox ou en acier, qu'il faut installer chez des clients comme Michelin, Sanofi, des fabricants de fromages ou d'eau de source. L'entreprise Lescaut s'est brusquement arrêtée pendant quinze jours au début du confinement (seul un comptable et une secrétaire ont pu se mettre au télétravail aussitôt), avant de reprendre. Le bureau d'étude et les ouvriers de fabrication ont pu reprendre le travail le 30 mars, ainsi que les commerciaux. Mais les installeurs ne reprendront le travail progressivement qu'à partir du 2 juin. D'ici là, cette quinzaine de salariés reste en congés, au chômage partiel ou en formation.  Didier Lescaut ne sais pas encore si cette crise diminuera son chiffre d'affaire annuel d'environ 7 millions d'euros, mais "_aucun de nos contrats n'a été annulé_, nous avons même fait des devis et eu des commandes pendant le confinement." L'entreprise a obtenu un prêt garanti par le gouvernement pour assurer sa trésorerie jusqu'à la reprise complète. Didier Lescaut espère l'avoir remboursé dans un an.

Réécoutez Didier Lescaut, près de 70% de ses salariés ont déjà pu reprendre le travail avec le déconfinement

Retrouvez la chronique "la relance éco" à 7h15 tous les jours sur France bleu Périgord

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu