Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : à Besançon, Le Chapelier s'est réinventé durant la période de confinement

-
Par , France Bleu Besançon

Chaque jour, France Bleu Besançon s'intéresse à une entreprise ou à une filière économique de notre région. Ce mercredi, il s'agit du bar Le Chapelier, à Besançon. Son gérant, Yann Marchal, a réinventé le concept du bar durant les deux mois de confinement.

Le Chapelier est installé rue Proudhon, au centre-ville de Besançon.
Le Chapelier est installé rue Proudhon, au centre-ville de Besançon. © Radio France - Amaëlle Brignoli

Situé rue Proudhon à Besançon, Le Chapelier à ouvert le 14 mars, le jour de l'annonce de la fermeture des bars et restaurants.

Le Chapelier a donc dû fermer son établissement le soir de son ouverture. "On a fait une ouverture de 9 heures à minuit, pour permettre aux clients de découvrir le lieu au moins pour cette soirée-là", raconte un des trois gérants de l'établissement, Yann Marchal. 

De la vente classique à la vente à emporter 

Rapidement, les trois employés du Chapelier décident de se réinventer et proposent de la vente de repas à emporter. "On prenait des réservations téléphonique ou via les réseaux sociaux", se rappelle Yann Marchal. 

Les trois patrons s'occupaient aussi de la livraison à Besançon et son agglomération. Une initiative pour "permettre de parler du lieu à travers de la restauration à emporter", raconte le gérant. 

Pas de salaire durant le confinement 

Pendant toute la durée du confinement, Le Chapelier n'a reçu aucune aide financière de la part de l'Etat puisque l'établissement venait d'ouvrir. Alors les trois gérants ont décidé de ne pas se verser de salaire pour pouvoir faire vivre leur restaurant. 

Depuis le 2 juin et la réouverture des bars et restaurants, les trois gérants sont ravis de la reprise. "C'est un bon démarrage, les gens sont réceptifs au lieu et à l'activité qu'on a mis en place", raconte Yann Marchal. 

On était impatient de retrouver nos clients, c'est un des éléments le plus importants pour nous d'avoir un lien avec les gens - Yann Marchal

Le Chapelier a aussi retrouvé sa clientèle constitué durant le confinement par le biais de la vente à emporter. "Les gens venaient voir le lieu où ils avaient commandé", raconte Yann Marchal.

Un lieu qui se veut atypique et local 

Le Chapelier prend la place de l'ancien restaurant de spécialité régionale, Le Tuyé, rue Proudhon. Dès leur arrivée, les trois gérants du Chapelier ont refait la décoration. Trois mois de travaux pour créer un lieu à leur image. "On voulait un lieu atypique, un lieu typé belle époque, club anglais", confie Yann Marchal. 

Le Chapelier propose des plats cuisinés fait maison à partir de produits locaux ou français. "On travaille avec un boucher à Besançon, et on va chercher notre pain tous les matins", raconte Yann Marchal. En début de soirée, l'établissement se transforme en bar.

Retrouvez la chronique "La relance éco" à 7h17 tous les jours sur France Bleu Besançon

France Bleu Besançon est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess