Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : à Bourges, le centre commercial Avaricum a bien redécollé

-
Par , France Bleu Berry

Direction Bourges. Nous allons prendre le pouls du centre commercial Avaricum en plein centre ville. Après deux mois de confinement, Avaricum redécolle. La fréquentation est en hausse sensible par rapport à l'an dernier. Et la fermeture du magasin Habitat, n'entame pas ce bel optimisme.

Anthony Pinon, directeur d'Avaricum à Bourges (Cher)
Anthony Pinon, directeur d'Avaricum à Bourges (Cher) © Radio France - Michel Benoit

Evidemment, le confinement a été un coup de massue pour les 26 boutiques d'Avaricum. Seuls deux commerces alimentaires ont pu continuer d'ouvrir, mais le bailleur, une société allemande, est resté à leurs côtés assure le directeur d'Avaricum, Anthony Pinon, allant jusqu'à ne pas encaisser certains loyers pour les plus en difficulté : "On a fait du sur mesure, locataire par locataire. On est rentré dans leur bilan, leur business plan pour savoir quels étaient leurs besoins. Nous avons adapté chaque demande Covid, en fonction de la situation de chaque entreprise. Effectivement, pour les plus en difficulté, on a effacé les loyers des mois de confinement."  Avaricum tient à conserver ses enseignes. 

Un ciel de fleurs multicolores décore les artères d'Avaricum
Un ciel de fleurs multicolores décore les artères d'Avaricum © Radio France - Michel Benoit

Dès le déconfinement, il a fallu insuffler une nouvelle dynamique pour faire d'Avaricum un vraie lieu de vie : des transats ont été installés pour inciter à la pause et un ciel de fleurs, signé par une artiste portugaise a été disposé au dessus des artères de circulation : "On a voulu, à travers ce ciel de fleurs, montrer qu'il fallait reprendre vie, détaille Anthony Pinon. Que la vie, c'était aussi de la couleur, du lien. On voulait inviter les gens, dans le respect des gestes barrières évidemment. Et tout de suite, les visiteurs ont très fortement consommé. je dirais même encore plus, notamment dans les enseignes qu'on appelle mass market. Des magasins destinés aux jeunes où on observe des progressions très importantes. On atteint les + 40 %." 40 % de visiteurs en plus par rapport à la même période l'an dernier où Avaricum avait attiré 1,65 million de visiteurs. Anthony Pinon assure être vigilant pour que ces clients aillent aussi visiter les commerces du centre ville. Avaricum doit être une locomotive pour tout le centre de Bourges. 

Des transats pour inciter à faire une pause
Des transats pour inciter à faire une pause © Radio France - Michel Benoit

Une ombre subsiste cependant : Avaricum n'est pas encore entièrement rempli depuis son ouverture en février 2015. Il reste trois cellules à commercialiser et Habitat, le magasin de meubles, une énorme surface commerciale, ferme le 14 juillet. Là encore Anthony Pinon a de bonnes nouvelles : " Le bail d'Habitat arrivait à échéance. Malheureusement, l'enseigne n'a pas trouvé son public à Bourges. On va découper la cellule en deux et d'ici quelques jours, je pourrai vous annoncer les deux enseignes qui vont venir s'installer. Ce sont des noms qui ne sont pas encore présents dans le département du Cher." Ces deux nouvelles enseignes seront ouvertes pour la fin de l'année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess