Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La relance éco : à Bruz, l'activité de l'agence ACP Sécurité est florissante depuis le confinement

-
Par , France Bleu Armorique

Depuis le confinement, de nombreuses sociétés ont été mises en difficulté sur le plan économique, en raison d'un manque d'activité. Au contraire, l'agence de sécurité ACP à Bruz a obtenu de nombreux contrats pour filtrer les entrées et faire respecter les mesures sanitaires dans les commerces.

Erwan Michel, gérant de la société ACP Sécurité
Erwan Michel, gérant de la société ACP Sécurité - ACP Sécurité

Erwan Michel reçoit dans les locaux de sa société bruzoise avec le sourire. Un sourire qu'il imaginait perdre au mois de mars, lors de l'annonce du confinement : "On a eu une grosse inquiétude, avec l'annulation de toute l'activité événementielle, des salles de spectacle et tout ce qui s'en suit. Les retombées économiques potentielles nous ont fait peur" explique le chef d'entreprise.

Mais très vite, de nouveaux contrats sont signés pour ses agents : "Avec les fermetures de certains chantiers qu'il a fallu surveiller, les agents nécessaires pour opérer les filtrages et faire respecter les mesures barrière dans les commerces... Les pertes liées à l'arrêt des contrats événementiels ont totalement été palliées. Nous n'avons pas eu recours au chômage partiel."

Erwan Michel a notamment obtenu un gros contrat auprès de La Poste, pour faire respecter les mesures Covid dans les agences rennaises. Mieux, ses effectifs sont passés de 34 équivalents temps plein avant le confinement à près de 60 aujourd'hui, et une projection à 80 dans les prochains mois.

Le secteur de la sécurité a également dû s'adapter à une nouvelle manière de fonctionner : "C'est limite encore moins compliqué. Sur un gros événement, on aura besoin de 100/150 agents mais sur une période courte. Maintenant c'est du travail sur du  long terme, on peut prévoir les embauches donc ça équilibre les choses."

Il est toutefois difficile de pleinement se réjouir pour Erwan Michel, car c'est une crise sanitaire qui est la raison de son succès économique aujourd'hui : "Ça me fait penser à l'époque des attentats de Paris. A l'époque, on venait de se lancer et ça avait été un boum pour notre activité. Il fallait des agents de sécurité pour tous les magasins.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess