Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

"La relance éco" : à Châteauroux, l'usine Pyrex va perdre 50% de son chiffre d'affaires en avril et mai

Par

En 2020, l'usine Pyrex célèbre les 50 ans de son implantation à Châteauroux. À cause de l'épidémie de Covid-19, la fête est gâchée. Et même si l'entreprise a les reins solides, les conséquences sont lourdes.

L'usine de Pyrex est basée à Châteauroux depuis 1970. L'usine de Pyrex est basée à Châteauroux depuis 1970.
L'usine de Pyrex est basée à Châteauroux depuis 1970. © Radio France - Mathilde Choin

C'est un fleuron de l'industrie castelroussine et même plus largement dans l'Indre et en Berry. L'usine Pyrex est installée à Châteauroux depuis 1970. Elle célèbre donc les 50 ans de son implantation dans des conditions particulières en raison de l'épidémie de Covid-19 et de la crise économique. Une fête était prévue au mois de juin avec d'anciens collaborateurs de l'entreprise. "Évidemment, on a été obligé d'annuler à cause des conditions sanitaires. C'est terrible car c'est une date symbolique pour Pyrex", précise Claude Bin, le directeur de l'usine à Châteauroux.

Publicité
Logo France Bleu

Des investissements reportés pour gérer les dépenses au mieux

Pyrex s'est très vite adapté au confinement. Dès le 20 mars, l'entreprise a mis en place l'organisation de travail suivante : 25% des salariés en télétravail, 25 % à l'usine et les 50% restants en congés, arrêt maladie ou en chômage partiel. Les salariés ont évidemment tourné pour que ce ne soit pas toujours les mêmes au chômage partiel

Même si Pyrex est une entreprise aux reins solides, les effets de la crise se font sentir. "On va perdre 40 à 50% de notre chiffre d'affaires en avril et en mai", souligne Claude Bin. "Nous avons été très inquiets et nous le sommes toujours. L'avenir reste incertain. On a déconfiné depuis quelques jours mais on ne sait pas du tout s'il y aura une deuxième vague qui obligerait à un deuxième confinement", ajoute le directeur de l'usine de Châteauroux.

Pyrex est une entreprise qui investit pour moderniser son outil de production. Les chaînes d'emballage ont notamment été repensées. Mais avec cette crise, il faut faire des choix. "On a tout simplement décidé de garder un certain nombre de projets et de décaler les autres à la fin de l'année ou pour 2021. On va gérer nos dépenses au mieux possible en faisant attention à tout et en décalant des projets", poursuit Claude Bin.

À quand un retour à la normale ? Peut-être pas avant septembre

Le directeur de Pyrex Châteauroux précise que la visibilité du carnet de commandes est à très court-terme. "Ça aura un impact. On ne cherche même plus à regarder les résultats de l'entreprise", explique Claude Bin. Chaque année, 44 millions de pièces sortent de l'usine castelroussine. En 2020, ce nombre pourrait passer sous la barre des 40 millions. "On sait qu'on va pouvoir passer à 50% de nos capacités à la fin du mois de mai. Mais le 100%, on n'en a aucune idée", insiste le directeur.

On essaye surtout de gérer le cash pour avoir la gestion la plus saine possible dans ces conditions

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu