Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : à Cherbourg, Saumon de France se recentre sur les projets locaux

-
Par , France Bleu Cotentin

L'arrêt de la restauration hors foyer a provoqué une baisse de presque 30% du chiffre d'affaire de Saumon de France. Une crise qui a poussé l'entreprise à miser sur le made in Normandie et remettre à plus tard ses projets à l'international.

Pascal Goumain, président du groupe Saumon de France
Pascal Goumain, président du groupe Saumon de France © Radio France - Jacqueline Fardel

La ferme aquacole Saumon de France a été créée en 1991 dans la rade de Cherbourg. L'entreprise compte 43 salariés. "On continue de développer l'entreprise pour répondre à ces besoins et avoir de la production de qualité locale", explique le président du groupe Saumon de France, Pascal Goumain.

Pascal Goumain, le confinement et la crise du Covid 19 ont eu un gros impact sur votre activité ? 

On a perdu pratiquement 30% de notre chiffre d'affaire lié au secteur de la restauration hors foyer, avec l'arrêt des restaurants, grossistes et mareyeurs, et des entreprises comme Metro. On a eu la chance de pouvoir reporter ces volumes là chez les fumeurs, chez les industriels, mais également au niveau de la grande distribution qui a joué le jeu du made in France et a renforcé ses approvisionnements chez les aquaculteurs français. 

Y a-t-il eu un boom des ventes en ligne ? 

L'autre conséquence du confinement, c'est qu'on a du fermer nos deux boutiques de Cherbourg et Asnières-sur-Seine. La vente auprès des particuliers a donc été un peu stoppée. Mais on a eu la bonne surprise de voir que nos ventes en ligne ont connu un essor important, que ce soit directement sur notre site ou via des plateformes (La ruche qui dit oui, Pour de bon, etc.). On a eu pratiquement les mêmes volumes de chiffre d'affaire en e-commerce que ce qu'on avait habituellement en boutique. 

On a perdu pratiquement 30% de notre chiffre d'affaire lié au secteur de la restauration hors foyer

L'activité de Saumon de France a continué tout de même à se développer, avec l'acquisition de deux piscicultures dans l'Eure ? 

Oui. L'été dernier, on a  fait l’acquisition du groupe Piscicultures de l'Eure, qui a quatre sites dans l'Eure. Et on finalise l'acquisition de deux sites : un dans le Calvados, et un autre dans l'Eure. Pour un ensemble de six piscicultures ayant une capacité de production d'un peu plus de 1000 tonnes. Cette grave crise met la lumière sur la capacité de production qu'on doit nécessairement recentraliser en France, le fait de relocaliser des emplois, de ne plus être tributaire d'exportations, etc. Le marché a été plutôt bienveillant. On continue de développer l'entreprise pour répondre à ces besoins et avoir de la production de qualité locale. 

Des projets à l'international stoppés

Est-ce que cette crise vous a poussé à revoir votre stratégie ? 

On a quelques projets à l'international qui sont mis en stand by pour le moment. On a un projet à Singapour et un autre à Shanghai (Chine). On a toujours une expérimentation en cours en Suisse dans une ferme souterraine en aquaponie. Pour le moment, c'est un peu stoppé. tant que les voyages ne pourront pas reprendre, on va vraiment rester focus sur la production en Normandie, et les affaires qui existent déjà. 

Cette grave crise met la lumière sur la capacité de production qu'on doit nécessairement recentraliser en France, le fait de relocaliser des emplois

Vous êtes confiant pour l'avenir ?

Pour les activités de production et l'agroalimentaire, nos concitoyens auront toujours besoin de s'alimenter avec de bons produits. Et je pense qu'avec l'ouverture je l'espère désormais rapide du secteur de la restauration, on pourra retrouver des niveaux d'activité classiques. Toute la filière a besoin que l'activité reprenne son cours normal. Mais en tout état de cause, il y a une place pour la pêche et l'aquaculture française auprès des consommateurs. 

La relance éco : à Cherbourg, Saumon de France se recentre sur les projets locaux

France Bleu Cotentin est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu