Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : il a quitté le secteur médical pour devenir fleuriste à Courbessac

-
Par , , France Bleu Gard Lozère

Il venait tout juste de créer son entreprise quand la France est entrée en période de confinement. A Courbessac, Yoan Losciuto retrouve peu à peu ses clients avec beaucoup d'énergie.

Yoan Losciuto, fleuriste à Courbessac (Gard), avec sa stagiaire et future employée Linda Coffigny
Yoan Losciuto, fleuriste à Courbessac (Gard), avec sa stagiaire et future employée Linda Coffigny © Radio France - Yoan Losciuto

À 29 ans, Yoan Losciuto est installé comme fleuriste à Courbessac (Gard). Cet ancien du milieu hospitalier, à Montpellier, s'est reconverti en tout début d'année pour une nouvelle passion : devenir fleuriste. Sa boutique "Kukka, le secret des fleurs" est installée au cœur de la galerie marchante de l'Intermarché de Nîmes Courbessac. Mais manque de chance, le confinement a été déclaré... un mois seulement après son ouverture.

"On a ouvert le 10 février, pour fermer le 14 mars. Evidemment ça a été compliqué, reconnaît-il. Parmi les inconvénients, on a peiné à obtenir des aides de l'État ou des banques, parce qu'on n'avait pas le recul nécessaire, on n'avait pas la trésorerie. Le seul avantage, mis à part la perte de plantes, pour 6.000 à 8.000 euros de perte sèche, on n'avait finalement pas beaucoup de frais engagés, si ce n'est le crédit pour la création. Le plus dur, ça a été le début du confinement, déclaré en quelques heures. "

"C'est un peu tôt pour dire si je m'en sors. On a des objectifs par semaine. On les atteint. Pour l'instant on sauve les meubles". Yoan Losciuto

Quelle stratégie, du coup, pendant le confinement ? Il s'est adapté, très vite, notamment parce qu'il est féru de réseaux sociaux, d'Internet."L'idée pendant le confinement, ça a été de se servir des réseaux sociaux". 1.300 personnes le suivent sur sa page Facebook. "Et ça m'a permis de faire quelques ventes en livraisons ; ça a créé une clientèle qui ensuite est venue au magasin. Par ailleurs, on a créé des tombolas sur les réseaux sociaux, notamment pour Pâques, une fête importante pour les fleuristes. Les français sont joueurs, et ils le sont restés malgré l'épisode un peu morose."

Sa boutique est installée 100 rue des Mousquetaires, à Nîmes. Mais vous pouvez aussi commander en "drive" votre bouquet pour la fête des mères, pour cela rendez-vous sur sa page Facebook "Kukka, secret des fleurs". 

Vous pouvez aussi retrouver ici en podcast tous les épisodes de la "Relance éco" sur France Bleu Gard Lozère.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess