Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : A Dax, l'entreprise pyrotechnique "Marmajou" réalise une année (quasi) blanche

-
Par , France Bleu Gascogne

La société dacquoise de pyrotechnie "Marmajou" n'a réalisé encore aucuns feux d'artifice dans les Landes, et a perdu 85% de son chiffre d'affaire.

L'entreprise de pyrotechnie "Marmajou" a perdu 85% de son chiffre d'affaire
L'entreprise de pyrotechnie "Marmajou" a perdu 85% de son chiffre d'affaire © Radio France - Noémie Guillotin

La société H&R MARMAJOU a été fondée en 1889 sur les bords de l'Adour. Son activité est, depuis cette date, axée sur la fabrication de feux d'artifice. Le savoir faire s'est transmis de père en fils depuis quatre générations pour aboutir aujourd'hui à une pyrotechnie capable de concevoir dans leur intégralité l'essentiel des pièces constituant un feu d'artifice.

Le point fort de "Marmajou" reste la variété de ses productions. Ils ont maintenu depuis plus d'un siècle la production de pièces bien spécifiques

  • Les tableaux terrestres géométriques à base de jets
  • Les bombes de tout calibre à effets
  • Les soucoupes volantes à 2 et 3 ascensions
  • Les décors en lances de couleur.
  • Les pièces animées (Ours cycliste, Moulin, Cycliste...)

Une entreprise en grande difficulté

Depuis début juillet, "Marmajou" n'a pu faire que 5 feux et aucun dans les Landes. Les finances de l'entreprise ne vont pas bien. Entre le 1er juin et le 30 septembre, la gérante estime avoir perdu 85% du chiffre d'affaire. Elle espère un report des feux en septembre, mais n'a aucune visibilité sur l'avenir de sa société.      

Frédérique Marmajou, co-gérante de l'entreprise ne comprend pas la décision des municipalités de ne pas maintenir les feux d'artifice. Il est possible de gérer l'affluence selon elle en respectant les mesures sanitaires. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess