Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

"La relance éco" : à Déols, le restaurant L'Escale pourrait finir l'année 2020 en déficit

-
Par , France Bleu Berry

Après de lourdes pertes à cause du confinement, le restaurant L'Escale à Déols n'a toujours pas retrouvé un rythme de croisière. Conséquence : une partie du personnel reste en chômage partiel et le restaurant ferme quelques heures de la nuit toute la semaine.

Au restaurant L'Escale, le masque est obligatoire à l'entrée
Au restaurant L'Escale, le masque est obligatoire à l'entrée © Radio France - Jérôme Collin

À première vue, quand on entre à L'Escale à Déols, il y a de nombreux clients attablés à la partie brasserie ou à la partie restaurant. 500 repas sont servis en moyenne chaque jour depuis la réouverture le 8 juin. C'est beaucoup évidemment pour un restaurant. Mais à L'Escale, c'est nettement moins que les 750 clients quotidiens avant le confinement. "Les repas d'affaires, les repas de familles, les repas des chauffeurs routiers : peu importe l'activité, ça n'est pas reparti", constate Dominique Thomas, le directeur de L'Escale.

Les gens désertent un peu les restaurants

-
- © Radio France - Jérôme Collin

Une reprise économique qui tarde à venir

Avant le confinement, certaines journées atteignaient un pic de 1200 repas servis. On en est très loin aujourd'hui. "En juillet-août, normalement la baisse d'activité économique est compensée par le passage des touristes. Mais pas cette année malheureusement", déplore Dominique Thomas. "Les fermetures d'entreprises ne donnent pas un grand moral à la population. Et puis le port du masque rend moins festif la présence au restaurant", précise-t-il.

C'est la première année où on sera en déficit. À moins d'une embellie en fin d'année...

La baisse de fréquentation rajoute à la fermeture de l'Escale pendant deux mois et demi à cause de l'épidémie de Covid-19. "La perte de chiffre d'affaires s'élève à 1,8 million d'euros. On a aussi eu 20.000 euros de pertes de marchandises", indique Dominique Thomas. "Et puis on a quand même eu des frais pendant la fermeture : les frigos qui tournaient, les congélateurs aussi, les lumières allumées et les vigiles présents sur place", ajoute-t-il.

L'Escale ferme chaque nuit 

30 salariés sur 85 n'ont toujours pas repris le travail à L'Escale. Un restaurant qui a bâti une partie de son histoire et de sa légende sur son ouverture 24 heures sur 24, 365 jours par an. Mais pas depuis le déconfinement. L'Escale reste fermée au moins deux heures et demie par nuit. "Depuis une éternité, L'Escale ne ferme jamais. Mais exceptionnellement, ce n'est pas la peine de rester ouvert pour perdre de l'argent. Il faut rester pragmatique. Le Covid-19 nous force à faire des choses que nous ne voulions pas", conclut Dominique Thomas.

Le restaurant L'Escale ferme chaque nuit au moins pendant quelques heures
Le restaurant L'Escale ferme chaque nuit au moins pendant quelques heures © Radio France - Jérôme Collin
Choix de la station

À venir dansDanssecondess