Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : à Felletin, Lainamac reprogramme ses formations

-
Par , France Bleu Creuse

Le réseau Lainamac, qui regroupe des professionnels de la laine de Nouvelle-Aquitaine et du Massif-Central, va relancer mi-juin ses formations de haut niveau dans les domaines de la mode, literie, décoration d'intérieur.

...
... © Maxppp - Richard Mouillaud

Avec Aubusson, Felletin est le berceau de la tapisserie. C'est aussi le siège du réseau Lainamac, dont le coeur de métier est de former des éleveurs (ovins, caprins), des designers, décorateurs, artistes et artisans locaux aux techniques de la laine.

Mi-juin, après trois mois d’arrêt dû au coronavirus, les formations vont reprendre. Les stages qui n'ont pas pu avoir lieu sont, pour la plupart, reprogrammés. C'est un soulagement, mais aussi une source d'inquiétude pour la directrice de Lainamac, Géraldine Cauchy. "On sait qu'on va perdre une partie de nos stagiaires parce qu'ils ne pourront pas se décaler aux nouvelles dates proposées. Il y a quelques formations qu'on n'arrivera pas à reprogrammer, donc il y aura forcément un manque à gagner sur l'année 2020."

Surtout pas de de deuxième vague épidémique - Géraldine Cauchy, directrice de Lainamac

La directrice de Lainamac, qui a dû mettre en chômage partiel les quatre salariés du réseau, estime que le chiffre d’affaires (170 000 euros à l’année) devrait être préservé "à 70%... en tout cas s’il n’y a pas de deuxième vague épidémique." Et s’il n’y a pas de restrictions de déplacement, car Lainamac fait souvent appel à des pointures internationales pour animer stages, formations et master-class. "En Creuse on sait que c'est parfois compliqué de faire venir du monde. Donc on est sur des formateurs de renom pour que les stagiaires se déplacent jusqu'en Creuse. Si finalement tous ces formateurs internationaux ne peuvent pas se déplacer jusqu'à nous, ce sera dommageable pour notre centre de formation, mais aussi pour les savoir-faire liés à la laine en France."

Je me suis vite aperçu que ça n'autre pas de conséquence" - Céline Ferron, tapissière décoratrice

En cas de coup dur, Lainamac fera face, peut-être avec des formations à distance… même si l’apprentissage du geste à distance, c'est compliqué !

Lainamac est plus qu’un centre de formation. Il promeut aussi un territoire, des entreprises et des artisans locaux. "Cette période de confinement a ralenti les choses, raconte Céline Ferron, tapissière décoratrice à Felletin. C'a reporté certains projets, mais je me suis rapidement aperçu que ça n'aurait pas de conséquence forte, en tout cas que ça ne m'empêcherait pas de continuer. Cette période m'a permis de me concentrer sur des choses précises. Pour tout ce qui est tissage, fabrication et prestations, j'ai réussi à tout replanifier pour pouvoir répondre aux besoins des clients."

Une exposition à Paris en octobre

A cause du coronavirus, un projet d’exposition à Paris avec d’autres artisans, a été repoussé à l’automne, Lainamac a même dû le repenser à la sauce Covid-19, les visites n'auront lieu que sur rendez-vous, pour les seuls architectes d'intérieurs, designers, professionnels. "Il faut qu'on reste présent, juge Géraldine Cauchy, parce qu'avant la crise notre projet était positionné comme il faut, il l'est encore plus aujourd'hui. On veut rappeler au public, aux consommateurs, aux entreprises, à leurs clients, qu'ils ont fait le bon choix avant la crise et que ça reste vrai aujourd'hui."

L’avenir passe par internet. Dans ce domaine, Lainamac aide les professionnels de la laine à se vendre, grâce à l'élaboration d'une identité visuelle, d'un style, d'une cohérence dans les créations. Quant aux formations, qui restent l'essence de Lainamac, il pourrait y en avoir une trentaine sur l’année 2020, dans les domaines de la mode et des accessoires, de la literie, de la décoration d’intérieur, le filage de la laine, le tissage, la teinture naturelle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu