Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

"La relance éco" : à Granville, le digital a tiré son épingle du jeu

-
Par , France Bleu Cotentin

Les entreprises travaillant dans le secteur du digital et du numérique ont plutôt mieux géré que les autres la crise économique liée au confinement. Exemple avec la start-up Syment, installée à Granville.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Richard Villalon

La PME Syment créée il y a quatre ans à Granville propose une solution numérique de gestion immobilière pour les syndics de copropriété. Durant la période du confinement, non seulement l'activité s'est poursuivie, mais elle s'est même développée. Entretien avec le co-fondateur de Syment, Guillaume Perrodin.

Comment votre société a-t-elle traversée la période de confinement?

Guillaume Perrodin : Il n'y a pas eu beaucoup de modifications dans l'organisation de notre entreprise car nous avions déjà mis en place le télétravail en amont. Quant au marché, il s'est accéléré pour nous avec de nombreuses demandes de solutions numériques. Nous allons atteindre les 200 000 appartements gérés grâce à notre solution digitale. Par ailleurs, nous nous développons aussi au Japon et au Canada. Nous étions passé de 5 à 15 salariés avant la crise et ça n'était pas de trop.

Le contexte était donc propice pour une entreprise comme la votre?

GP : On avait anticipé dans notre développement le fait que les assemblées générales de copropriétaires devaient être digitalisées. En plus de cela, une nouvelle loi développe cela et nous avons beaucoup travaillé pour répondre aux attentes de nos clients. Nous allons donc consolider le marché français mais nous avons aussi un gros développement à l'international et comme nous souhaitons continuer d'innover, nous allons recruter encore dans les prochains mois. 

Si vous aviez un conseil à donner à d'autres entrepreneurs qui hésitent encore à franchir le pas du numérique dans leurs entreprises, quel serait-il?

GP : Je pense que la période est propice pour remettre à plat les process au sein des entreprises. Durant la crise, ceux qui étaient mal outillés au niveau digital se sont retrouvés en difficulté. Il faut garder cela à l'esprit pour passer au numérique.

Votre solution digitale s'adresse au monde de la gestion immobilière? Réfléchissez-vous à d'autres produits?

GP : Absolument. L'entreprise est entrain d'ouvrir de nouvelles entités liées cette fois aux assemblées générales d'entreprises ou aussi d'associations. Nous cherchons à proposer de nouveaux outils pour faciliter la tenue digitale de ces assemblées.

La relance éco dans la Manche : les solutions digitales ont le vent en poupe

Retrouvez la relance éco dans la Manche, tous les matins à 7h15, sur France Bleu Cotentin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu