Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : à Grenoble, la saga des masques "Ocov"

-
Par , France Bleu Isère

Chaque jour France Bleu Isère accompagne celles et ceux qui font redémarrer l'activité économique. Imaginés en quelques jours par des chercheurs grenoblois qui n'étaient pas spécialistes du sujet, les masques Ocov sont désormais en production industrielle. 600.000 exemplaires sont commandés.

Masques Ocov réutilisables
Masques Ocov réutilisables - Ocov @CEA Voc-Cov

C'est l'histoire de chercheurs grenoblois qui, dès le début de la crise sanitaire en France, ont décidé de réfléchir à la conception de masques réutilisables. Invité de la "relance éco" de France Bleu Isère, ce mercredi, Pierre-Emmanuel Frot, ingénieur et porte-parole du collectif "Voc-Cov" pour "volonté d'organiser contre le Covid-19" reconnaît que la petite équipe est "partie de rien. Nous n'étions pas des experts dans le domaine du masque. L'aventure a été possible grâce à une série de partenariat, notamment avec le CEA de Grenoble, la célèbre entreprise automobile Michelin et les lyonnais d'Ouvri (société spécialisée dans ce genre de protection) qui assure désormais la production à grande échelle et la commercialisation."

La relance éco : la saga des masques Ocov à Grenoble

De la conception à la commercialisation c'est allé très vite ?

C'est la conjonction de toutes ces énergies qui nous a permis de monter le projet en quelques semaines seulement. De la définition du prototype à la commercialisation alors que normalement, une création de ce type prend entre dix-huit mois et deux ans. Donc quand on veut on peut. Aujourd’hui nous avons 600.000 masques en commande par des grandes structures.

À quoi ressemble ce masque ? 

C'est un masque de type "face mask" donc très couvrant sur le visage, style militaire. Il est conçu en plastique souple, avec un filtre amovible et lavable qui très protecteur. 

Ce masque est-il disponible à l'achat pour le grand-public ?

Pas encore, mais bientôt. Ce sera possible de le commander sur un site internet à compter du mois de juin. Pour un prix de 28 euros. Il sera livré avec cinq filtres réutilisables chacun vingt fois. Donc à la livraison, le masque est utilisable une centaine de fois, donc ça fait 28 centimes l'utilisation. Ensuite, on n'a plus qu'à racheter des masques, qui sont vendus 10 euros le paquet de cinq, donc ça descend le prix à 10 centimes par utilisation. Par comparaison un masque chirurgical à usage unique, est vendu aujourd'hui 95 centimes, et notre masque protège bien mieux qu'un masque chirurgical.   

____________________________________________________
France Bleu Isère est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess