Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements toujours en vigilance rouge, 54 désormais en orange
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : à Guichen, un 14 juillet morose pour la société HTP, spécialiste des feux d'artifice

-
Par , France Bleu Armorique

De nombreuses communes ont renoncé à tirer un feu d'artifice pour éviter les rassemblements et respecter les règles sanitaires. Une situation économique très difficile pour les professionnels du secteur comme la société HTP basée à Guichen au sud de Rennes.

Il y aura peu de feux d'artifice cette année pour célébrer la Fête Nationale
Il y aura peu de feux d'artifice cette année pour célébrer la Fête Nationale © Maxppp - Richard Brunel

Pour ne pas sombrer dans la morosité, le directeur de l'activité pyrotechnique Alexandre Coutant avait lancé début juin sur internet "mon14juillet.fr", une opération de solidarité avec les soignants et... les artificiers ! Le breton a proposé des pochettes, avec à l'intérieur des pétards, des clac-doigts, des serpentins et confettis à utiliser le soir du 14 juillet. A chaque pochette vendue, un euro va à la Fondation des Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France. Une opération réussie puisque 12.500 pochettes ont été vendues. Ce projet a permis aux équipes de rester unies pendant cette période de crise mais cela ne fait pas vivre l'entreprise. Aucun profit n'a été réalisé.   

Inquiétude pour les mois à venir

Les artificiers souffrent. Le vrai bilan sera fait à partir de septembre prévient Alexandre Coutant. "La situation est critique, ce qui nous sauve c'est la solidité de notre entreprise qui a vingt ans". Un tiers de l’activité de la société HTP repose sur la décoration des rues et des villages en période des fêtes de fin d'année. Un espoir pour que l'année se termine mieux qu'elle n'a commencé

Le directeur de l'activité pyrotechnique ne comprend pas pourquoi les préfectures ont interdit les feux d'artifice. "C'est une question de liberté de travailler. Il faut laisser les mairies décider du maintien ou non des feux d'artifice". Il n'y a pas que les artificiers à être pénalisés par cette baisse d'activité. Tous les intermittents qui gravitent autour de ces spectacles sont actuellement sans travail. "Tout le matériel est au placard, c'est une catastrophe" conclut Alexandre Coutant.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess