Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : A Jargeau, Stéphanie Cattoen veut rouvrir sa brasserie "dans la convivialité"

-
Par , France Bleu Orléans

C'est évidemment l'événement de ce mardi 2 juin : la réouverture des bars et des restaurants, après 79 jours de fermeture en raison de l'épidémie de coronavirus. Stéphanie Cattoen, à la tête de la brasserie "Eau des Lys" à Jargeau, piaffe d'impatience à l'idée de retrouver ses clients.

A Jargeau, Stéphanie Cattoen la gérante de la brasserie Eau des lys rouvre son établissement après 79 jours de fermeture liée à l'épidémie de coronavirus
A Jargeau, Stéphanie Cattoen la gérante de la brasserie Eau des lys rouvre son établissement après 79 jours de fermeture liée à l'épidémie de coronavirus © Radio France - Anne Oger

Stéphanie Cattoen a racheté il y a cinq ans cette brasserie située dans la Grande Rue de Jargeau, dans le Loiret, à deux pas des bords de Loire. Son établissement, on ne peut pas le manquer, avec sa terrasse en bois et ses géraniums. 

Mais pendant 79 jours exactement, Stéphanie Cattoen, comme tous ses collègues, a dû se résigner à ne plus voir ses clients. Des habitués, ou des habitants de Jargeau, qui d'ailleurs lui posent tous la question, à la veille de la réouverture autorisée par le gouvernement : "alors, c'est demain le grand jour ?"

12 couverts de moins à l'intérieur

Oui, c'est maintenant... Pour Stéphanie, pas question d'attendre, comme d'autres restaurateurs, qui ont choisi de se donner quelques jours afin de s'organiser. "Moi je fonce, j'ai trop hâte !"

Elle a déjà tout prévu, les tables sont repositionnées dans la salle intérieure. "Mais je vous avoue, il y a une nuit où vraiment j'ai pleuré, quand j'ai compris qu'il fallait mettre un mètre entre chaque table, même celles qui se tournent le dos, j'étais désespérée". A l'intérieur, elle proposera 12 couverts de moins.

La salle intérieure de la brasserie Eau des Lys à Jargeau
La salle intérieure de la brasserie Eau des Lys à Jargeau © Radio France - Anne Oger

Heureusement, il y aura la terrasse, qu'elle pourra agrandir, l'autorisation est venue de la mairie de Jargeau, et des deux voisins qui "très gentiment" souligne Stéphanie, l'ont autorisée à installer des tables devant chez eux. "Quand il fera beau ça ira, mais quand il ne fera pas beau, les journées vont être longues. Moi je dois faire au moins 25 couverts pour que ce soit rentable, sinon je ferme".

Déjà des réservations pour le premier jour

Comme ailleurs, la grande incertitude ici à Jargeau, c'est le retour des clients. "J'ai mes habitués qui m'ont déjà dit qu'ils reviendraient, ils ont réservé pour aujourd'hui, donc je n'affiche pas complet mais ça me rassure. Et puis les pompiers m'ont appelé, pour réserver pour sept samedi prochain, là j'étais vraiment contente"

Mais surtout, Stéphanie veut retrouver dans son établissement l'ambiance "d'avant". Avec un mot d'ordre : "la convivialité. Moi ça a toujours été ma priorité, je veux vraiment que ce soit détendu ici, j'espère que les gens seront patients, compréhensifs. Vous savez, l'hygiène on connait, on a appris les normes, c'est dans nos habitudes. Il faut seulement que les gens nous fassent confiance"

Située à deux pas de la Loire à vélo, Stéphanie Cattoen compte sur cette clientèle, puisque le tourisme de proximité sera privilégié. Mais ce qu'elle espère, c'est que les gens "sauront attendre, forcément ce sera plus long, avec une terrasse plus grande, des règles sanitaires plus nombreuses. Ce qui est sûr, c'est qu'on va travailler dur, mais on les aime nos clients, on va bien s'en occuper !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess