Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : à La Talaudière, Eurecah veut être mieux épaulé dans son accompagnement du handicap

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

La relance éco aux côtés des acteurs du handicap ce mercredi. La Région a présenté hier la 2e phase de son plan sur la question, dans les locaux de l'association Eurecah à La Talaudière (Loire), un centre de loisir et d'éducatif pour personnes souffrants d'un handicap.

Une peinture réalisée par des enfants d'Eurecah.
Une peinture réalisée par des enfants d'Eurecah. © Maxppp - DV

La relance éco avec l'association Eurecah

Yoann Bruyère quel a été l'effet de la crise du coronavirus sur l'association qui accueillent notamment des personnes atteints d'autisme ?

La crise sanitaire a complètement bousculé notre organisation quotdienne puisqu'une partie de nos dispositifs ont été fermés. L'accueil de loisirs adapté a été fermé, l'accueil éducatif également. On a pu mobiliser nos équipes professionnelles à domicile auprès des familles lors de cette période compliquée. Il faut savoir que Eurecah est essentiellement financée sur fonds privés. On a des dotations et des subventions chaque années mais c'est le mécénat, les dons d'autres associations, les participations des familles qui nous permettent de boucler le budget. On a du mal à visualiser la fin de l'année car en terme de donations on ne sait pas comment les entreprises vont se positionner par rapport à Eurecah.

Une situation rageante pour une association toujours en train de se battre pour subsister... 

Ça vient remettre des doutes et de l'inquiétude dans le financement et cela a renforcé en même la solidarité et le sens d'être présent à domicile. Certains professionnels pouvaient se poser la question de notre présence au quotidien. Là ça a pris tout son sens. 

D'ordinaire Eurecah accueille des enfants en juillet-aout mais cet été c'est dans une moindre mesure. 

En lien avec le contexte, on a du réduire notre capacité d'accueil. On accueille moins de jeunes qu'auparavant puisque les règles sanitaires sont strictes. Il y a un certain nombres de familles et de jeunes qui ont des besoins qu'on ne peut pas satisfaire cet été, ou alors par roulement. On est passé de 30 personnes à la journée à 20 sur ces journées d'été (10 enfants, 10 adultes)

Choix de la station

À venir dansDanssecondess