Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : à Luxeuil-les-Bains, l'Appart-Hôtel Le Métropole n'a pas retrouvé sa clientèle de curistes

Chaque jour, France Bleu Besançon s'intéresse à une entreprise ou à une filière économique de notre région. Ce jeudi, l'Appart-Hôtel résidence Le Métropole de Luxeuil-les-Bains ne voit pas son activité reprendre cet été, notamment avec la quasi absence des curistes des thermes de la Ville.

L'appart hôtel résidences Le Métropôle à Luxeuil-les-Bains a vu son chiffre d'affaire de juillet chuter de la moitié en juillet par rapport à l'année dernière.
L'appart hôtel résidences Le Métropôle à Luxeuil-les-Bains a vu son chiffre d'affaire de juillet chuter de la moitié en juillet par rapport à l'année dernière. © Radio France - Virginie Vandeville

Avec l'annonce du confinement, les portes de l'Appart-Hôtel Résidences Le Métropole, situé à Luxeuil-les-Bains a fermé pendant trois mois. Depuis, les chambres ont dû mal à se remplir. Seul 30 % des appartements sont occupés sur les 64 que compte le bâtiment Art déco. 

"J'ai fait mes calculs. J'ai perdu la moitié de mon chiffre d'affaires par rapport à juillet de l'année dernière", annonce Micheline Creusy, la propriétaire des lieux depuis 2007

. Depuis la réouverture de l'établissement, les touristes sont revenues en partie ; des Allemands, des Néerlandais mais pas les curistes. 

"Je suis à peine à la moitié de la clientèle que j'ai les années passées, même avec la réouverture des thermes. Ils sont très frileux. Ce sont quand même des personnes qui sont en général d'un âge certain. Ils sont donc beaucoup plus attentifs à leur santé. Je pense qu'on va avoir un peu de mal à récupérer cette clientèle", constate Micheline Creusy  

Une peur ambiante

Les annonces, ces dernières semaines d'une multiplications de clusters dans toute la France, on encore amplifié une peur ambiante et notamment celle des curistes constate la gérante. "Ce matin encore, j'ai eu un appel d'une dame qui a décidé d'annuler son séjour au mois d'août car elle a entendu que la covid se réinstalle sur notre territoire et que cela l'inquiète." 

Dans ces conditions, difficile d'envisager pour MichelineCreusy un taux d'occupation à la normale avant septembre voire bien au-delà. 

Près de 10 000 euros de frais pour tout désinfecter

Pourtant, Micheline Creusy est bien prête a recevoir en toute sécurité sa clientèle. "Deux entreprises sont passées pour désinfecter les deux bâtiments. Tout a été bombé. J'ai même réinvesti dans le matériel des femmes de chambre pour qu'elles aient des aspirateurs qui ne rejettent pas l'air. On nettoie les vitres, les poignées de portes, tout ce que peuvent toucher les clients est fait régulièrement. Cela m'a coûté près de 10 000 euros"

Retrouvez la chronique "La relance éco" à 7h17 tous les jours sur France Bleu Besançon

France Bleu Besançon est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess