Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

"La relance éco" : à Messein, bilan mitigé pour la base nautique

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

La base nautique du lac de Messein a rouvert ses portes au public dès le 16 mai dernier. Entre les fortes chaleurs de ces derniers jours et l'annulation de certains voyages due au coronavirus, elle remporte un franc succès ces dernières semaines. Pourtant le bilan de la saison reste mitigé.

La base nautique du lac de Messein propose entre autres des cours et location de bateaux à voile, location de pédalos, paddle
La base nautique du lac de Messein propose entre autres des cours et location de bateaux à voile, location de pédalos, paddle © Radio France - Mathilde Bouquerel

"Stanislas, tu sors de l'eau ! Les autres, allez aider les derniers à sortir leur planche !", lancent les deux moniteurs aux enfants qui pataugent dans l'eau, gilet de sauvetage autour de la taille. Aujourd'hui ils sont une douzaine à s'être inscrits au stage multi-activité de la base nautique du lac de Messein, près de Nancy. Au programme : dériveur, planche à voile, paddle et kayak

La base nautique a dû s'adapter aux consignes de sécurité sanitaires

Margot est l'une des monitrices de planche à voile de la base. Cette étudiante de 24 ans travaille ici tous les ans comme job d'été. Mais cette année, c'est une saison très particulière. 

"D'abord j'ai vraiment su au dernier moment si j'allais pouvoir venir travailler ici", raconte-t-elle, "Ça m'aurait vraiment embêtée parce que comme boulot étudiant, c'est génial ! Et puis ensuite il y a toutes les consignes de sécurité sanitaires à appliquer : masque obligatoire à l'intérieur, enfants en plus petits groupes et surtout désinfecter les bateaux, les vestiaires, les tables de pique-nique entre chaque groupe."

Toutes les surfaces (bateaux, tables de pique-nique, vestiaires) sont désinfectées entre chaque groupe
Toutes les surfaces (bateaux, tables de pique-nique, vestiaires) sont désinfectées entre chaque groupe © Radio France - Mathilde Bouquerel

Un franc succès cet été pour la base nautique

Margot n'était pas la seule à espérer la réouverture de la base nautique. Les enfants, dont certains viennent ici tous les étés, étaient très contents eux aussi. C'est le cas de Matelin, 12 ans, qui vient ici régulièrement depuis quatre ans

"J'aime beaucoup cette base parce qu'il y a un lac, je m'amuse beaucoup et le cadre est très joli", confie-t-il, attablé à la table de pique-nique pour le déjeuner, "Et puis chaque fois je me fais toujours de nouveaux copains ou je retrouve des enfants que je connais déjà."

Un des groupes d'enfants accueillis pour une journée à la base nautique, en pleine pause déjeuner
Un des groupes d'enfants accueillis pour une journée à la base nautique, en pleine pause déjeuner © Radio France - Mathilde Bouquerel

Et il est vrai que, depuis sa réouverture le 16 mai dernier, la base nautique rencontre un franc succès. La canicule qui vient de se terminer a joué pour beaucoup. Mais aussi le contexte sanitaire, avec l'annulation des vacances pour certains, l'envie de passer du temps en plein air pour d'autres. 

"En ce moment on tourne autour de 200 jeunes accueillis par jour pour nos activités, 400 personnes en tout en comptant les locations", explique Gabriel Gottscheck, le gérant de la base de loisirs, "On s'interdit de faire plus, pour vraiment respecter le protocole sanitaire qui prend du temps."

Un manque à gagner dû au coronavirus

Malgré cette fréquentation, le bilan reste pourtant mitigé pour la base, en raison notamment des annulations d'événements dus au coronavirus. "Le triathlon par exemple, qui devait nous rapporter un peu plus de mille euros", énumère Gabriel Gottscheck, "Les sorties scolaires qui représentent 10.000 euros de groupe." 

Gabriel Gottscheck, gérant de la base de loisirs du lac de Messein
Gabriel Gottscheck, gérant de la base de loisirs du lac de Messein © Radio France - Mathilde Bouquerel

Un vrai manque à gagner donc, sur un budget total de près de 110.000 euros dont 60.000 euros en recettes propres et le reste d'argent publique, puisque la base de loisirs est une installation communale. Sans compter que les groupes accueillis doivent être moins nombreux pour limiter le risque de contamination.

Parallèlement, les dépenses de la base ont aussi augmenté : "Les produits de désinfection spécial Covid, qui coûtent plus chers que les autres", note Gabriel Gottscheck, "On a dû aussi embaucher une femme de ménage pour qu'elle nettoie tout à fond."

Pas de quoi menacer la base de loisirs, qui reste propriété de la communauté de communes Moselle et Madon. Cependant elle avait prévu d'acheter plus de 10 mille euros d'achat de matériels.

Retrouvez la chronique "la relance éco" à 7h15 tous les jours sur France Bleu Sud Lorraine.

France Bleu Sud Lorraine est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron  industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se  porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de  coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess