Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : à Monceaux-sur-Dordogne ils ont construit une tiny house pour les urbains en mal de nature

-
Par , France Bleu Limousin

Passer une ou plusieurs nuits dans une tiny House pour retrouver un peu le contact avec la nature. C'est ce que propose depuis ce mois d'août la start up Bucoli créée par deux jeunes corréziens à Monceaux-sur-Dordogne. Leur ambition est de séduire les urbains.

La tiny house de Marc Arnal et Louis Graffeuil mesure 2,5 m sur 6m. Juste ce qu'il faut !
La tiny house de Marc Arnal et Louis Graffeuil mesure 2,5 m sur 6m. Juste ce qu'il faut ! - ©Bucoli

Une tiny house est une maisonnette écologique. Tout le superflu en est banni. A Monceaux-sur-Dordogne deux jeunes étudiants ont décidé durant le confinement d'en construire une. Marc Arnal et Louis Graffeuil se sont alors associés et ont créé une entreprise, baptisée Bucoli, pour porter leur projet. Et il leur a fallu trois mois pour fabriquer entièrement eux-mêmes leur tiny house. "On a fait un chantier de A à Z" précise Marc Arnal. Qui ajoute "en s'approvisionnant uniquement en matériaux locaux, en bois douglas du Limousin".

Une autre façon de vivre 

La tiny house de Marc Arnal et Louis Graffeuil mesure 6 m sur 2,5 m. Pas de quoi vivre le grand luxe mais c'est justement là le concept. "Ça change l'approche qu'on peut avoir d'une vie. C'est une approche minimaliste". Marc Arnal précise que tout le nécessaire est tout de même présent. "Mais il n'y a pas plein de choses qui encombrent l'esprit". Une approche tout autant militantiste que commerciale donc. "On n'a pas la vocation de faire la morale à qui que ce soit. Mais on propose un habitat qui est confortable et qui est aussi écologique. Le but est de réconcilier ces deux visions-là".

Le bois limousin a été privilégié pour la construction de la tiny house. De grandes baies vitrées permettent de profiter largement de l'environnement
Le bois limousin a été privilégié pour la construction de la tiny house. De grandes baies vitrées permettent de profiter largement de l'environnement - ©Bucoli

A deux heures de Paris

Le gros avantage de la tiny house est d'être dotée de roues. Elle peut donc voyager. C'est ainsi qu'elle ne restera pas à Monceau-sur-Dordogne. Au contraire Marc Arnal et Louis Graffeuil veulent la positionner dans des zones de nature, en pleine forêt, mais au plus près du public qu'ils veulent séduire, les urbains justement en mal de nature. "Elle sera proposée dans un premier temps en Bourgogne, à deux heures de Paris, dans l'Yonne, ". De quoi attirer facilement des Parisiens "qui aimeraient vivre ce que vivent les personnes en Limousin, en Corrèze. Des bains de nature profonds. On exporte le Limousin aux portes de Paris". Les locations sont déjà nombreuses pour septembre. Marc Arnal et Louis Graffeuil envisagent déjà, si le succès se confirme, de construire d'autres tiny houses.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess