Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : à Nantheuil, le coronavirus a fait un "trou" dans la trésorerie de Fargeot Podowell

-
Par , France Bleu Périgord

Chaque jour, France Bleu Périgord s'intéresse à une entreprise emblématique de notre département. Ce mercredi, il s'agit de Fargeot Podowell, qui produit des chaussures médicales, des charentaises et des pantoufles à Nantheuil près de Thiviers.

L’entreprise Fargeot fabrique des Charentaises IGP à Thiviers en Dordogne sous la marque Chausse Mouton
L’entreprise Fargeot fabrique des Charentaises IGP à Thiviers en Dordogne sous la marque Chausse Mouton © Radio France - Emmanuel CLAVERIE

Chaque jour, France Bleu Périgord s'intéresse à une entreprise emblématique de notre département en plein déconfinement et en pleine épidémie de coronavirus.

Ce mercredi, place à Fargeot Podowell, qui produit des chaussures médicales pour pieds délicats, des charentaises (Chausse Mouton) ou encore des pantoufles.

L'entreprise a été reprise il y a maintenant quatre ans par deux cousins, Alexandre et Charles Bataille. Et le coronavirus est venu mettre un frein à la dynamique de l'entreprise.

"La période de confinement a démarré de manière très brutale, ce qui a nous a obligé à fermer l'entreprise du jour au lendemain avec une baisse des commandes extrêmement brutale pour arriver proche de 0 le 17 mars" dit le directeur général Charles Bataille.

"On s'est rendu compte qu'on avait quand même des commandes de nos clients pharmaciens et magasins médicaux, donc on a mis en place une permanence logistique pour expédier des produits quasiment deux jours après le début du confinement" explique-t-il. Mais depuis le début du déconfinement, la demande repart-elle ?

Ecoutez l'interview de Charles Bataille

"Ce que l'on sent, c'est qu'il y a clairement une reprise depuis la semaine dernière. Avec des gens qui voient les beaux jours arriver et qui voient l'activité économique redémarrer et qui veulent être prêts pour l'affluence des clients" dit Charles Bataille.

Un trou dans les finances

"Côté finance, cela a été compliqué , parce qu'on avait dans les tuyaux des dépenses, des salaries à payer et une rentrée de commandes et de facturation extrêmement faible, ce qui a créé un trou assez extraordinaire depuis deux mois. Donc on a du faire face en utilisant les moyens mis à disposition par l'Etat à savoir le chômage partiel et les prêts garantis. Cela va nous permettre espérons là de passer cette période difficile" dit-il.

Et Charles Bataille se veut optimiste : "On voit un retour à un niveau d'activité proche de celui d'avant la fermeture d'ici la fin de l'année ou le début d'année prochaine".

Mais malgré les difficultés, le patron précise qu'il devrait réussir à éviter les licenciements et qu'aucun plan social n'est dans les cartons. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu