Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

La relance éco : à Nîmes, pas de rush sur les déménagements après le déconfinement

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Plus de 50% des Français envisagent de déménager cette année. Ceux notamment qui sont restés confinés pendant des semaines dans un appartement. Installée à Bouillargues, l'entreprise de Daniel Rigoulet n'a pas vu d'augmentation massive des demandes.

Déménagement, image d'illustration.
Déménagement, image d'illustration. © Radio France

Daniel Rigoulet dirige avec ses trois fils l'entreprise de déménagement qui porte son nom à Bouillargues. En 60 ans, il n'avait jamais connu une telle situation. "J'ai dû arrêter mon activité du jour au lendemain". Adhérent à la Chambre syndicale du déménagement, il a immédiatement appliqué les consignes." Pour ne pas mettre en danger la sécurité de mes équipes, j'ai cessé toute activité. J'ai attendu la fin du confinement, le 11 mai, pour retravailler." 

Près de 80 déménagements étaient programmés pour cette période. Le chef d'entreprise assure en avoir perdu une cinquantaine. "Les clients qui ont dû attendre parce qu'ils n'ont pas pu signer en raison du confinement des notaires, ceux-là, on les a récupérés. D'autres qui n'avaient pas le choix se sont tournés vers la concurrence." Il confie avoir perdu près de 100.000 euros pendant cette période. "Ce n'est pas mon activité de garde-meubles ou de "self-stockage" qui permettra de me renflouer."

Difficile de respecter les consignes sanitaires

Depuis le déconfinement, l'activité a repris mais Daniel Rigoulet ne constate pas de regain d'activité. "Je fais ceux que j'aurais dû faire en mars, avril et mai. En temps normal, la saison des déménagement démarre vraiment le 15 juin.

Le chef d'entreprise avoue également avoir du mal à trouver du personnel pour ce travail. Un travail rendu encore plus difficile avec les consignes sanitaires mises en place. "Il ne devrait normalement y avoir qu'une personne dans la pièce qu'on déménage en plus du client ou de la cliente. Mais pour certains déménagements, il y a deux ou trois personnes, voire cinq. C'est compliqué. "

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu