Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

"La relance éco" : à Orléans, la Librairie Nouvelle s'adapte à la crise sanitaire

-
Par , France Bleu Orléans

A Orléans, la Librairie Nouvelle a rouvert ses portes le 11 mai, avec masques pour tout le monde, nombre limité de clients, mais aussi une mesure économique et la pérennisation de son comptoir extérieur.

La Librairie Nouvelle d'Orléans, place de la République à Orléans
La Librairie Nouvelle d'Orléans, place de la République à Orléans © Radio France - Mathilde Bouquerel

C’est l’un des commerces emblématiques du centre-ville d’Orléans. La Librairie Nouvelle, place de la République a elle aussi rouvert ses portes le 11 mai dernier ... avec de nombreux ajustements.

Masques, gel hydroalcoolique et vitre en plexiglas

A l'intérieur de la boutique, seuls 25 clients sont acceptés à la fois. Ils doivent être impérativement masqués, comme le sont les salariés et commencent leur visite par une désinfection des mains  au gel hydroalcoolique. A la caisse, une vitre en plexiglas sépare les hôtesses des acheteurs et la carte bancaire est recommandée pour payer. 

Une vitre en plexiglas a été installée aux caisses de la librairie
Une vitre en plexiglas a été installée aux caisses de la librairie © Radio France - Mathilde Bouquerel

"Forcément le masque crée une distance avec les gens", reconnaît Cédric Labbé, libraire spécialisé en bande-dessinée, "On ne voit plus leur visage, c'est beaucoup plus austère ... Mais on est très heureux de retrouver les clients, tous les habitués. On est contents d'avoir de leurs nouvelles !"

Depuis que la boutique est installée ici, je viens toutes les semaines !

Les clients aussi sont très heureux de retrouver leur librairie. "Ça fait 20 ans que j'habite Orléans et depuis que la boutique est installée ici, je viens toutes les semaines !", confie Chantal, en train de regarder le nouveau roman de Sylvain Tesson, "Alors forcément : ça m'avait manqué."

Plus de carte de fidélité

Pendant le confinement, la Librairie Nouvelle n'avait pas totalement cessé son activité. A partir de la mi-avril elle a instauré un système de drive, que la directrice de la boutique Véronique Boyer préfère appeler "comptoir". 

Le masque est désormais obligatoire à l'intérieur de la Librairie Nouvelle d'Orléans
Le masque est désormais obligatoire à l'intérieur de la Librairie Nouvelle d'Orléans © Radio France - Mathilde Bouquerel

Mais cela n'a pas suffit à compenser les pertes infligées par le confinement au chiffre d'affaire de la boutique, que la directrice estime à 20 ou 25%. En conséquence, la librairie a dû supprimer sa carte de fidélité.

"Chez nous, cette carte représente deux emplois à temps plein à l'année", explique Véronique Boyer, "On a donc dû solliciter la bienveillance de nos clients et ils ont très bien compris je crois. Nous employons tout de même 19 personnes, nous nous devons de leur garantir un minimum de sécurité."

Le rayon "Histoire" de la Librairie Nouvelle d'Orléans
Le rayon "Histoire" de la Librairie Nouvelle d'Orléans © Radio France - Mathilde Bouquerel

Une mesure que comprend Alain, habitué lui aussi de la librairie. "J'ai été moi-même chef d'entreprise et elle a fermé à cause de la crise sanitaire. Donc je comprends qu'on puisse avoir besoin de refaire sa trésorerie ..." "J'ai une bibliothèque de 2000 bouquins, ce n'est pas ça qui m'empêchera de venir en acheter ici", renchérit Chantal, "Je préfère me passer de plein d'autres choses plutôt que de livres."

La pérennisation du "comptoir"

Autre adaptation de la boutique au contexte sanitaire : la pérennisation du "comptoir", ouvert pendant le confinement.

"Nous avons beaucoup moins de clients par jour qu'à la même période l'année dernière", commente Véronique Boyer, "Par exemple le samedi nous pouvions monter jusqu'à 700. Aujourd'hui nous ne dépassons pas les 500. Je pense que certaines personnes ne se sentent pas encore à l'aise à l'idée de sortir, d'entrer dans une boutique."

Les commandes sur Internet ont ainsi beaucoup augmenté. "En termes d'arrivage de colis à la librairie en ce moment, ça ressemble à une période comme Noël : c'est énorme !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu