Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La relance éco, France Bleu à l’heure du déconfinement

"La relance éco" : A Orléans, la reprise très encadrée des transports publics pour retourner au travail

-
Par , France Bleu Orléans

La SNCF et TAO, le réseau de transports publics de la métropole d'Orléans, ont repris ce lundi un trafic plus soutenu pour permettre aux usagers de retourner travailler. Mais pour le moment 50% des trains et 70% des bus et tram circulent, et on ne se bouscule pas dans les rames.

Le déconfinement dans les transports à Orléans, contrôle des mesures de sécurité sanitaire à la gare d'Orléans
Le déconfinement dans les transports à Orléans, contrôle des mesures de sécurité sanitaire à la gare d'Orléans © Radio France - Anne Oger

La reprise des transports est l'un des outils de la reprise économique, et dès ce lundi 11 mai, le mot d'ordre était d'offrir aux usagers des moyens de retourner au travail, tout en assurant leur sécurité sanitaire, et tout en tenant compte des effectifs disponibles, à la SNCF comme sur les bus et trams de la métropole d'Orléans.

En gare d'Orléans ce lundi 11 mai au matin, les voyageurs sont encore très rares, et tous portent un masque, c'est obligatoire. Il faut dire que les "navetteurs", les usagers qui prennent le train à Orléans pour aller travailler à Paris ou à Tours, doivent encore composer avec un trafic limité. 40% des trains circulent sur la ligne Paris-Orléans-Tours, environ 50% sur l'ensemble de la région. 

La règle d'un siège sur deux dans les rames

Des trains qui ne sont pas pleins, et qui d'ailleurs ne doivent pas l'être. La règle, c'est qu'un siège sur deux soit occupé, mais la signalisation n'est pas encore opérationnelle dans toutes les rames, c'est donc en amont, sur le quai, que les contrôleurs rappellent cette règle tout en contrôlant les billets. 

Le déconfinement dans les transports à Orléans, contrôle des mesures de sécurité sanitaire à la gare d'Orléans
Le déconfinement dans les transports à Orléans, contrôle des mesures de sécurité sanitaire à la gare d'Orléans © Radio France - Anne Oger

Car les trains de la région Centre Val de Loire ne sont pas soumis à réservation, pour beaucoup d'entre eux. Il faut donc surveiller en permanence que le taux de remplissage des wagons ne dépasse pas 50%. D'où un contrôle accru en amont des rames, effectué par les contrôleurs avec le soutien de la police ferroviaire.

Un coupon d'accès obligatoire pour les abonnés

Et pour veiller à cette règle d'un voyageur sur deux seulement dans les trains, une obligation nouvelle s'impose aux abonnés, pour une durée indéterminée : ils doivent se procurer un coupon d'accès (gratuit) sur internet, en plus de leur abonnement, et le présenter aux contrôleurs avant de monter dans le train. 

Ce lundi matin en gare d'Orléans l'information n'est pas toujours passée, beaucoup de voyageurs n'ont pas ce fameux coupon, il deviendra rapidement une condition incontournable pour monter dans le train. 

Dans les trams, une affluence toute relative

Mais pour le moment, les voyageurs ne se bousculent pas dans cette gare d'Orléans, et aux arrêts de tram, c'est à peu près le même constat : on est assez loin de l'affluence d'un lundi matin classique dans les rames de tramway de la métropole d'Orléans. 

Le déconfinement dans les transports à Orléans, mesures sanitaires dans le tram
Le déconfinement dans les transports à Orléans, mesures sanitaires dans le tram © Radio France - Anne Oger

Ici, 73% du trafic est assuré, quand il était tombé à 15% durant le confinement. "C'est actuellement le mieux que l'on puisse proposer en fonction de la disponibilité de nos effectifs", explique Fabrice Mayer, le directeur de Keolis Orléans, le gestionnaire du réseau. "Et on a une brigade d'une vingtaine de conducteurs qui peuvent être mobilisés s'il y a besoin d'augmenter le trafic"

135 euros d'amende si vous ne portez pas de masque

Toutes les lignes de bus circulent désormais, sauf les navettes électriques du centre ville et des bords de Loire. Avec malgré tout des fréquences réduites, par moment. Le port du masque est obligatoire, et si pour ce début de semaine les vérificateurs du réseau font surtout de la pédagogie, très rapidement ils pourront dresser des procès-verbaux, l'amende s'élèvera à 135 euros

Retrouvez notre chronique "la relance éco" sur France Bleu Orléans tous les matins à 7h15 et 8h45.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu