Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La relance éco : à Pertuis, le groupe Pellenc mise sur la confiance pour redresser la barre

-
Par , France Bleu Vaucluse

Chaque jour, en cette période de déconfinement, France Bleu Vaucluse s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région. Ce lundi, focus sur le groupe Pellenc qui fabrique des machines agricoles à Pertuis. L'entreprise prévoit de repartir à 100% dans quelques jours.

Les salariés travaillent masqués, depuis quasiment le début de la crise
Les salariés travaillent masqués, depuis quasiment le début de la crise - @pellenc

Le groupe Pellenc, spécialisé dans la fabrication de machines agricoles et d'outillage pour l'entretien des espaces verts, ne s'est pas complètement arrêté pendant le confinement. Mais son activité s'est limitée à quelques ateliers. Les salariés ont disposé de protection dès le début de la crise. 

"Nous avons pioché dans les stocks de masques achetés pendant la crise du virus H1N1, explique Jean-Marc Gialis, le directeur général de Pellenc SAS.  Nous avons mis en place des gestes barrières et des mesures de protection en suivant le simple bon sens. Dans l'industrie, le travail est très organisé... Et nous sommes très réactifs pour adapter nos productions." 

Des filiales partout dans le monde

Le groupe, basé à Pertuis, emploie au total 1.800 personnes dans le monde, avec des filiales en Europe, au Maroc, aux Etats-Unis, au Chili, en Chine...

Il réalise près de 260 millions de chiffres d'affaires par an. Mais la direction redoute une baisse, cette année. "Nous travaillons avec le secteur agricole, et nous anticipons une baisse de 15% sur l'exercice 2020 à cause du coronavirus", poursuit Jean-Marc Gialis.

Le directeur général reste confiant pour l'avenir du groupe. D'ailleurs, il le souligne : la confiance doit être le maître-mot de ce déconfinement. "Je demande aux salariés de nous faire confiance, nous avons la maîtrise de la situation et nous le prouvons avec ce plan de redémarrage. Restons ensemble, soudés.", affirme-t-il. 

France Bleu Vaucluse est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess