Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

La relance éco : à Pôle Emploi, "on a su faire face aux inscriptions supplémentaires"

Par

ENTRETIEN - Le nombre de chômeurs en catégorie A (sans activité) a augmenté de 3,2% en Savoie au dernier trimestre, et la crise n'est pas terminée ; une situation que nous commente Nicolas Faillet, le directeur territorial de Pôle Emploi pour l'Ain et la Savoie

Illustration Illustration
Illustration © Radio France - Léa Guedj

France Bleu Pays de Savoie : 3,2% de chômeurs en plus, qu'est ce qu'il faut en penser ?

Nicolas Faillet, directeur territoiral Ain/Savoie de Pôle Emploi : On était dans une période très favorable en Savoie avant la crise, donc la Savoie a les ressorts pour pouvoir rebondir, c'est un échange qu'on peut avoir avec tous les partenaires sociaux. On n'a pas eu une augmentation majeure du nombre de demandeurs d'emploi ; celle qu'on a eu, il faut surtout la qualifier par un transfert de catégorie. C'est-à-dire que ce sont des demandeurs d'emploi qui pouvaient avoir une activité auparavant, en situation de travail intérimaire par exemple, ou en fin de contrats à durée déterminée, et qui sont basculés en demandeurs d'emploi sans activité. 

Publicité
Logo France Bleu

"On n'a pas eu une augmentation majeure du nombre de demandeurs d'emploi"

Et puis on peut faire peut-être une petite focale sur les saisonniers : des saisonniers sont venus s'inscrire avant le terme de la saison, donc en fait, on a dû gérer en amont les flux de saisonniers qu'on avait habituellement à une date plus fin avril début mai. Mais pour une majorité les fins de contrat ne sont intervenues qu'à la fin de la saison habituelle, puisque les employeurs ont fait jouer le chômage partiel. 

Jusqu'à maintenant, le marché du travail est-il bloqué ? 

Pendant la période de confinement, on a eu deux types d'offre d'emploi : celles liées à l'urgence sanitaire, par exemple des employés de libre service, mais aussi des aides soignants, des infirmiers, aussi dans le transport... ce sont plusieurs centaines d'offres d'emploi pour la Savoie. Et puis, celles que les employeurs ont laissé pour le sortir de la crise. Bien évidemment, quand on a fait l'actualisation, il y a beaucoup d'offres qui ont disparu, les employeurs étant dans l'incertitude. Il ne faut pas se voiler la face : on va avoir une arrivée de demandeurs d'emploi car certaines entreprises ont subi ou n'auront pas besoin du même volume de main d'oeuvre. Je pense en particulier à l'hôtellerie restauration, on ne connait pas encore les conditions de réouverture et la date et ça peut avoir un impact. Mais un impact limité en même temps en Savoie : les saisonniers ne viennent pas que du territoire savoyard, on a un afflux de main d'oeuvre qui vient d'autres départements, voire de l'étranger. Donc il peut y avoir aussi une forme de "relocalisation" de l'emploi saisonnier par des locaux.

Quelles sont les filières qui redémarrent ?  

Le bâtiment a repris. Le transport, qui risque d'avoir des besoins pour assurer les services, y compris pour des remplacements en période de congé, puisqu'on arrive sur juillet août.

Cela va-t-il suffire ? Sachant que le nombre de demandeurs d'emploi devrait augmenter encore ?

C'est la grande inquiétude. Aujourd'hui, on a su faire face à l'afflux des inscriptions supplémentaires, mais qui étaient mesurées puisqu'on a quand même l'effet du chômage partiel qui permet d'amortir la situation et d'accompagner les entreprises. Demain, si on a un afflux massif, là on va attendre que la politique du gouvernement en terme d'emploi se dessine, et nous dise si on a une réorientation de l'activité pour y faire face.

___________________________________________
France Bleu Pays de Savoie est à vos côtés pour vous accompagner pendant la période de déconfinement. Chaque jour à 7h15, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu